Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Des fonctionnaires recalés au recrutement spécial des Dr PhD dans les universités annoncent une grève

Des fonctionnaires recalés au recrutement spécial des Dr PhD dans les universités annoncent une grève

Paru le mercredi, 17 février 2021 11:37

Des agents de l’Etat exclus de la deuxième phase du recrutement spécial des enseignants titulaires d’un doctorat/PhD dans les universités publiques annoncent un mouvement d’humeur pour le 24 février prochain à Yaoundé. « Suite au rejet de la déclaration de manifestation publique, pacifique et républicaine des titulaires de doctorat/PhD enseignants au Minesec/Minedub, initialement prévue le mardi 16 février devant l’esplanade du Minesup et à l’entrée des Services du Premier ministre pour non-respect des délais légaux (sept jours avant la manifestation), ladite manifestation est annulée et reportée au mercredi 24 février prochain », informe un communiqué du Collectif national des titulaires du doctorat/PhD enseignants des ministères des Enseignements secondaires (Minesec) et de l’Education de base (Minedub).

Dans cette communication, ces candidats recalés précisent qu’il s’agira d’une marche pacifique qui se déroulera sur l’itinéraire allant du ministère de l’Enseignement supérieur vers les Services du Premier ministre. La manifestation vise à protester contre l’application d’une décision du Premier ministre (photo) instruisant la mise à l’écart des fonctionnaires titulaires de doctorats PhD de la liste des candidats reçus au recrutement spécial des enseignants dans les universités d’Etat.

Selon le préavis de manifestation adressé hier 16 février au Premier ministre, Joseph Dion Ngute, « le collectif réitère son engagement aux valeurs républicaines et annonce que son préavis à manifestation pacifique et républicaine des travailleurs n’a pas été levé ».

La décision de reporter la manifestation a été prise à la suite d’une rencontre jugée « infructueuse » entre le Collectif et des responsables des services du Premier ministre, tenue le 15 février dernier à Yaoundé. Selon nos sources, le gouvernement a opposé une fin de non-recevoir à la doléance de ces fonctionnaires. « Les 112 docteurs fonctionnaires (professeurs de lycée, journalistes, ingénieurs, etc.), en dehors du corps médical, sont déjà rayés de la liste des recrues de la 2e vague des 549 attendus et dont la liste finale sera connue dans les prochains jours. Ladite liste a déjà été communiquée au ministère des Finances pour élaguer les noms de ceux qui tenteraient de passer par les mailles des filets », confirme-t-on au ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup).

L’opération du recrutement spécial de 2000 enseignants titulaires d’un doctorat/PhD dans la Fonction publique a été instruite par le président de la République, Paul Biya, en octobre 2018. Dans sa première phase, 1237 enseignants ont été contractualisés. La deuxième phase portant enrôlement de 500 personnes, a été ouverte à la suite d’une grève menée en janvier 2020 par plusieurs centaines de titulaires de PhD recalés à l'issue de la première phase. Pour Séraphin Magloire Fouda, le secrétaire général des services du Premier ministère, la décision présidentielle visait à donner du travail aux diplômés qui étaient en détresse afin de réduire le nombre de sans-emploi.

B.E.

Lire aussi:

Recrutement spécial des docteurs PhD : polémique autour de la mise à l’écart des candidats fonctionnaires

Dernière modification le mercredi, 17 février 2021 11:39

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.