Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Menaces de sanctions contre les hôpitaux qui facturent la prise en charge des cas de Covid-19

Menaces de sanctions contre les hôpitaux qui facturent la prise en charge des cas de Covid-19

Paru le vendredi, 17 avril 2020 16:04

Le ministre camerounais de la Santé publique, Manaouda Malachie, déplore les écarts de comportements dans la gestion de pandémie de COVID-19 au Cameroun. Ces « manœuvres peu recommandables » portées à l’attention de l’autorité concernent notamment le diagnostic et la prise en charge.

Dans une note publiée ce 16 avril, le Minsanté évoque entre autres « la facturation systématique des services liés à la prise en charge des patients notamment les tests de confirmation, les hospitalisations, l’administration des différents produits médicaux, ou encore le recours systématique à certains examens onéreux ».

Sanctions

Pour mettre un terme à cette situation, le Manaouda Malachie promet des sanctions à l’encontre des contrevenants. « Je tiendrai la main ferme », a prévenu le ministre qui à rappeler que la gratuité du service fait partie des principes clés dans la prise en charge du Covid-19 au Cameroun.

« Vous voudrez donc désormais vous assurer de prendre toutes les dispositions utiles pour que tous les services liés à la prise en charge du Covid-19, sans exception, soient offerts aux patients sans aucune contrepartie financière. Cette disposition devra être largement relayée dans toutes les unités de prise en charge au sein de vos formations sanitaires », prescrit le Minsanté.

L’inspection générale des services médicaux et paramédicaux et les brigades régionales de contrôle sont désormais aux trousses des structures sanitaires qui se dérogeraient de « ce principe de gratuité du service de prise en charge à la pandémie au nouveau coronavirus ».

Laquintinie dans le viseur

La sortie du Minsanté intervient au lendemain d’une enquête diffusée par la chaine de télévision Canal 2 international au sujet d’un patient à qui la prise en charge a été facturée à l’Hopital Laquintinie. Ce patient reçu à Laquintinie a subi un test de dépistage du Covid-19 et les résultats devaient être disponibles 48 heures plus tard. « Mais impatiente, sa famille a souhaité avoir une idée sur son état avant le délai susmentionné. D’où la sollicitation d’un scanner qui permet d’obtenir une réponse immédiate », indique le Pr Richard Ndjock, directeur de cet hôpital. Sauf que, cet examen, qui coute au moins 60 000 FCFA, ne figure pas dans le kit des services offerts gratuitement dans la prise en charge du coronavirus.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.