Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : une méthodologie arrêtée pour valider les solutions traditionnelles

Covid-19 : une méthodologie arrêtée pour valider les solutions traditionnelles

Paru le vendredi, 17 juillet 2020 11:51

La concertation interministérielle avec les acteurs de la pharmacopée traditionnelle impliqués dans la lutte contre le Covid-19 tenue le 15 juillet 2020 à Yaoundé s’est soldée par l’élaboration d’une méthodologie devant ouvrir la voie à un encadrement institutionnel de ces derniers.

Cette méthodologie n’a pas été rendue publique. Mais il s’est agi, pour les cinq membres du gouvernement présents à ces assises, « de procéder à un examen minutieux des solutions thérapeutiques initiées sur la base des plantes médicinales, afin d’en exploiter les plus pertinentes pour le protocole de soins à proposer aux malades de Covid-19 », a indiqué la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Madeleine Tchuinté.

En effet, à ce jour plusieurs acteurs de la pharmacopée traditionnelle se targuent d’avoir mis au point des solutions à l’efficacité avérée contre le Covid-19. Le cas de Mgr Samuel Kleda (photo), archevêque métropolitain de Douala, qui revendique la guérison de près de 8000 patients de Covid-19. « Nous avons mis au point ce médicament qui est très efficace contre le Covid-19 et qui aide beaucoup de Camerounais », confirme le prélat. Qui ajoute cependant que « des études doivent être menées pour que le gouvernement reconnaisse ce produit afin de soigner des gens au-delà des frontières ».

Pour sa part, le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda, a déclaré que « face aux propositions de médicaments traditionnels, nous avons une démarche d’accompagnement. Depuis que le ministère de la Santé publique a reçu des solutions traditionnelles, nous avons toujours prêté une oreille attentive ».

Depuis que le président de la République, en l’absence d’un médicament reconnu, a encouragé la recherche d’une solution endogène contre le coronavirus, des initiatives se multiplient en faveur de la médecine traditionnelle. À l’image de la session plénière spéciale organisée à l’Assemblée nationale il y a quelques semaines.

Mais, préconise le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, « il faut une validation scientifique. C’est absolument nécessaire ».

D.M.

Lire aussi :

 

Médecine traditionnelle : les voies de la renaissance

Santé publique : une plénière spéciale à l’Assemblée nationale pour valoriser la médecine traditionnelle

 

Dernière modification le vendredi, 17 juillet 2020 11:53

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.