Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Nord : une mère soupçonnée d’avoir tué et cuisiné ses deux enfants

Nord : une mère soupçonnée d’avoir tué et cuisiné ses deux enfants

Paru le jeudi, 17 septembre 2020 10:46

Une femme est soupçonnée d’avoir commis un double infanticide dans la région du Nord. Salamatou, 24 ans, aurait égorgé ses deux filles, Oumoul âgée de 2 ans et Asmaou, 6 mois, et les aurait ensuite fait cuire dans une marmite. Les faits se sont déroulés lundi 14 septembre à Badjengo, une localité de la commune de Pitoa, dans le département de la Bénoué, à une quarantaine de kilomètres de Garoua, la capitale régionale du Nord.

C’est l’époux, Amadou, qui a alerté la gendarmerie après avoir découvert les corps démembrés de ses enfants dans une marmite cachée dans la chambre de leur mère. « Immédiatement, on s’est rendu sur les lieux avec mes éléments. Nous sommes passés pour constatation, et c’est ainsi qu’on a saisi les corps dans la marmite », a déclaré à Canal 2 international Ache Katchou, commandant de la brigade de Pitoa. L’enquêteur en charge de cette affaire, l’adjudant Amadou, apporte quelques précisions dans l’édition de Cameroon tribune de ce jeudi 17 septembre.

« Les faits se seraient produits lundi entre 11h et 16h en l’absence de l’époux parti pour le marché de Ngong et de ses coépouses, au champ », a-t-il déclaré. Selon le média pulic, le père aurait constaté l’absence de ses enfants à son retour. Il aurait ensuite interpellé son épouse avec qui il est marié depuis quatre ans. Celle-ci lui aurait répondu que les enfants dorment. C’est après des heures de recherche que les corps sans vie et désarticulés des deux fillettes sont découverts dans une marmite. D’autres parties ont été retrouvées dans un seau.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances et le mobile de cet acte qui suscite incompréhension et horreur à Badjengo. La gendarmerie de Pitoa a sollicité la réquisition d’un médecin pour déterminer si la meurtrière présumée jouit de toutes ses facultés mentales ou pas, apprend-on. La suspecte, en garde à vue depuis mardi, évoque la « volonté de Dieu » pour justifier son acte.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.