Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Investitures aux régionales : un député RDPC dénonce le favoritisme

Investitures aux régionales : un député RDPC dénonce le favoritisme

Paru le jeudi, 17 septembre 2020 16:50

« Dans le cadre de la sélection interne des candidatures pour les prochaines élections régionales, certaines élites qui assistaient le représentant désigné du Comité central à l’occasion ont imposé des candidats impopulaires et sans épaisseur politique dans différents arrondissements du département du Mbam et Inoubou ». Cette dénonciation émane de William Peter Mandio. L’ancien journaliste est aujourd’hui député à l’Assemblée nationale sous la bannière du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir.

Parmi les exclus, il cite le cas de Jean Pierre Kedi, ancien DG de l’Arsel, présenté comme « l’une des plus belles mécaniques intellectuelles du département, un militant engagé ridiculisé par les manœuvriers politiques de la commission ». Il y a aussi le cas de Delphine Mekounté Nana, cadre du RDPC et experte des questions de développement, présidente de la Fédération des femmes leaders du Grand-Mbam et vice-présidente de l’Association de développement des deux départements du Mbam, « politiquement neutralisée par la commission de sélection ou de réception des candidatures ».

Baronnies locales

Tous ces militants bien capés, « aux états de service politiques éloquents », « ont été grossièrement et injustement écartés au profit d’acteurs politiques impopulaires enfantés par les baronnies locales du parti », s’étrangle presque William Peter Mandio.

Conséquence immédiate, note l’ancien maire de Nitoukou, dans une commune du département du Mbam et Inoubou dans la région du Centre, les maires et leurs conseillers municipaux, électeurs du RDPC pourtant majoritaires, « sont majoritairement envahis par la colère, la déception et le dépit ».

Surtout que ces pratiques prennent le contre-pied des prescriptions de la circulaire du président national du RDPC, Paul Biya, qui encadre le processus de sélection des candidats du parti présidentiel. Ce document demande de faire la part belle aux militants à la bonne moralité établie et dont les actions en faveur du parti sont éclatantes.

« Les choix actuels de candidatures amplement contestés dans le Mbam et Inoubou mettront le RDPC en sérieuse difficulté lors du scrutin du 6 décembre prochain dans le Mbam et Inoubou. Cette liste ruine toutes les chances de rayonnement politique de notre département dans la compétition pour l’exécutif régional », prévient le député.

Dominique Mbassi

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.