Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Région de l’Est : un service de transport urbain pour la ville de Bertoua

Région de l’Est : un service de transport urbain pour la ville de Bertoua

Paru le jeudi, 17 décembre 2020 02:56

Depuis quelques semaines, les habitants de la ville de Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est, expérimentent le confort d’un service de transport urbain par bus. Lancé au mois d’octobre dernier par la mairie de ville en partenariat avec un opérateur interurbain privé, le projet comporte, pour l’instant, d’un parc de 4 véhicules.

« Au regard du nombre d’accidents causés par les motos, mais aussi les agressions qui en découlent, il fallait agir et faire quelque chose. En effet, nous enregistrions des plaintes chaque jour, soit dans les commissariats de sécurité publique, soit dans les unités de gendarmerie de la place. Face à cela, la mairie de la ville n’est pas restée insensible. Nous avons, en partenariat avec la société Over Line, sous l’égide du gouverneur de l’Est, lancé ce projet », explique Jean-Marie Dimbélé, maire de la ville de Bertoua.

Ameliorations

Actuellement, il faut compter moins d’une heure pour traverser Bertoua de bout en bout, en ralliant Bonis à la localité voisine de Mandjou, sur une distance d’une vingtaine de kilomètres. Le long du trajet, une vingtaine d’arrêts-bus sont prévus et devraient être formellement aménagés bientôt, avec des abris notamment.

Certes, on a pu constater que tous les usagers n’ont pas encore pris l’habitude d’attendre les bus aux arrêts prévus. « Ça pose un problème. Les bus ne s’arrêtent pas n’importe où. Nous espérons qu’avec le temps, ça va s’améliorer », indique Ibrahima Babanguinda, chef comptable de l’entreprise de transport partenaire.

100 FCFA

Pour les porteurs du projet, le service rencontre l’assentiment des populations dans la mesure où l’arrivée des bus à Bertoua a permis de réduire considérablement les dépenses de transport des personnes.

Le coût de transport par bus est à la portée des couches les plus défavorisées de Bertoua. « Chaque passager ne débourse que 100 FCFA. Les gens paient maintenant moins cher. Nous avons un retour très positif et favorable » renseigne un conducteur.

B.E

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes