Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Région de l’Est : le gouverneur menace de fermer des débits de boissons

Région de l’Est : le gouverneur menace de fermer des débits de boissons

Paru le mardi, 18 janvier 2022 10:34

Dans un communiqué publié lundi 17 janvier 2022, le gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo, somme les exploitants des débits de boissons installés de part et d’autre de l’axe nouvelle résidence des gouverneurs/résidence présidentielle à Bertoua, de procéder à leur fermeture. L’autorité administrative précise que ceux-ci ont deux mois pour « libérer les lieux ». Passé ce délai, les contrevenants seront sanctionnés. « Faute pour eux de s’exécuter, les licences qui leur ont été accordées seront retirées et leurs commerces fermés conformément aux textes en vigueur », peut-on lire dans le document. 

L’axe routier en question va de la résidence du gouverneur à la résidence présidentielle. On y trouve également le palais de justice, la résidence des préfets ou encore la délégation régionale de la Sûreté nationale de l’Est. « Cet axe est le boulevard présidentiel. On ne peut pas laisser que les débits de boissons s’y installent anarchiquement ou n’importe comment. Il en va de l’image de la ville. Avant que le gouverneur ne prenne cette mesure, il avait demandé aux autorités locales et à des collaborateurs à une basse échelle de prendre les mesures qui s’imposent pour que cet axe soit totalement libéré par les débits de boissons. Ils n’ont pas respecté. Il a dû prendre cette mesure pour que l’ordre revienne », confient des sources, contactées par SBBC.

Selon nos informations, l’objectif est notamment de lutter contre le désordre urbain, les tenanciers des débits de boissons étant régulièrement accusés de ne pas respecter la réglementation régissant leur activité. Le décret du 9 novembre 1990 fixant les conditions et les modalités d’exploitation des débits de boisson encadre les heures d’ouverture et de fermeture de ces établissements : de 6 h à 21 h pour les ventes à emporter et de 6 h à 0 h pour les ventes consommer sur place.

« La présence de ces débits de boissons peut aussi créer l’insécurité dans cette zone, avec toutes les structures qui y sont installées. Donc, la mesure du gouverneur vise aussi à lutter contre l’insécurité », ajoutent nos sources. En 2018, l’ancien sous-préfet de Bertoua 1er , Max Mbella Edjenguele, avait procédé à la fermeture de plusieurs bars dans sa zone de compétence en raison de la recrudescence des nuisances sonores et de l’insécurité. Tapage nocturne avec trouble du voisinage, non-respect des heures d’ouverture et de fermeture, violation des conditions d’hygiène et de salubrité des lieux exploités… étaient entre autres griefs retenus contre les tenanciers de ces débits de boissons.

P.N.N 

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Plus de 100 000 PME créées au Cameroun en quatre ans

InfographieFormation PME cameroun

 

Please publish modules in offcanvas position.