Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Cameroun va accueillir le premier congrès africain du Bambou et rotin, après avoir intégré l’accord INBAR

Le Cameroun va accueillir le premier congrès africain du Bambou et rotin, après avoir intégré l’accord INBAR

Paru le lundi, 18 avril 2022 17:14

Du 20 au 22 avril prochains, le Cameroun va accueillir le tout premier congrès africain du bambou et du rotin. C’est ce que confirme un responsable du ministère des Forêts et de la Faune contacté par SBBC. Ce congrès est organisé en partenariat avec l’Organisation internationale pour le bambou et le rotin (INBAR). Le rencontre de Yaoundé marque l’engagement du gouvernement camerounais à capitaliser rapidement le marché du bambou et du rotin estimé à plus de 11 000 milliards FCFA.

C’est en effet en novembre dernier que le Parlement a autorisé le président de la République à ratifier l’accord de Beijing (Chine) de novembre 1997 portant création de l’INBAR. Cet accord permettait au Cameroun d’intégrer un marché mondial de plus de « 11 000 milliards FCFA avec plus de 200 produits dérivés impliquant les secteurs du cosmétique, la construction, la microcomposante, l’ameublement, la médecine, le textile ou encore la fibre composite », avait alors justifié le ministre des Forêts et de la Faune (Minfof) devant la représentation nationale. Avant cela, en décembre 2019, le ministre des Forêts et de la Faune avait inauguré à Yaoundé le bureau régional d’INBAR pour l’Afrique centrale.

En rappel, INBAR a été fondée en 1997 et son siège se trouve à Beijing. Cette organisation crée pour promouvoir à l’échelle mondiale le développement du bambou et du rotin, au profit des populations et de l’environnement. Ses membres fondateurs sont : la Birmanie, le Bangladesh, le Canada, la Chine, l’Indonésie, le Népal, le Pérou, les Philippines et la Tanzanie.

L.A.

Lire aussi :

Bambou et rotin : le Cameroun veut accéder à un marché de plus de 11 000 milliards FCFA

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes