Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Santé publique : la poliomyélite en voie d’éradication au Cameroun

Santé publique : la poliomyélite en voie d’éradication au Cameroun

Paru le jeudi, 18 juin 2020 19:45

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré le Cameroun « pays libre de la circulation du poliovirus sauvage (PVS) », étant donné l’absence de cas déclarés ou notifiés dans le pays depuis 2014. Le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, a fait l’annonce sur son compte Twitter.

La « bonne nouvelle » a été rendue officielle ce 18 juin 2020 par la Commission régionale de certification pour l’Afrique (CRCA), à l’issue de sa 25e réunion ordinaire tenue en vidéoconférence ce jour à Yaoundé. Le CRCA est un organisme indépendant chargé de suivre et superviser le processus de certification dans la région africaine de l’OMS.

Grâce à cette étape « historique » franchie par le Cameroun, mais aussi par la République centrafricaine (RCA), le Soudan du Sud et le Nigeria, l’on s’achemine vers la fin de cette maladie invalidante en Afrique.

« C’est un évènement exceptionnel pour la région africaine parce qu’avec les quatre pays qui viennent d’être déclarés exempts de poliovirus sauvage (PVS), cela veut dire que les 47 pays de la région africaine sont libres de la polio. Du coup, la région africaine est en mesure de se présenter devant la Commission mondiale (pour la certification de l’éradication de la poliomyélite, NDLR) et de réclamer le statut de l’éradication de la polio », indique Dr Phanuel Habimana, représentant de l’OMS au Cameroun.

Certification

Le défi actuel est que la région africaine de l’OMS soit certifiée exempte de PVS en août 2020 et maintienne ce statut au cours des prochaines années « dans cette étape finale vers un monde sans polio », indique l’OMS. À ce jour, il ne reste plus que deux pays endémiques (l’Afghanistan et le Pakistan) où la transmission du virus n’a pas encore été stoppée. 

Pour obtenir la certification d’éradication de la poliomyélite, un pays doit passer trois années consécutives sans enregistrer un cas de polio. Outre ce critère, le pays doit avoir une bonne qualité de la surveillance des paralysies flasques aiguës (PFA) et enregistrer 90% du taux de vaccination de routine.

Une fois ces critères réunis, le pays peut déposer son dossier à la CRCA qui, sur la base de ces données standardisées, décide si oui ou non la circulation du PVS a été interrompue dans un pays. La certification, quant à elle, se fait sur une base régionale, après que tous les pays de la région concernée aient démontré l’interruption de la circulation du PVS, apprend-on.

Couvertures vaccinales

Le Cameroun a soumis sa documentation complète d’éligibilité le 15 février 2020. N’ayant détecté aucun cas depuis plus de cinq ans, le pays a démontré avec succès la performance de son système de surveillance épidémiologique, illustré par les indicateurs majeurs au-dessus des standards requis pour la polio. En outre, les couvertures vaccinales de routine aux vaccins contre la polio se sont constamment maintenues autour de 80% et le pays a réalisé, au cours de ces trois dernières années, des campagnes de vaccination préventives contre le PVS, « toutes de bonne qualité selon les critères en vigueur », apprend-on.

Toutefois, afin de préserver ce statut, le Cameroun devra notamment maintenir des niveaux de surveillance épidémiologique et de vaccination élevés, y compris dans les zones d’accès difficile et d’insécurité ce, jusqu’à la certification mondiale de l’éradication de la poliomyélite, recommande le Pr Rose Leke, présidente de la CRCA. Par ailleurs, le pays est appelé à poursuivre la recherche et la riposte aux éventuels cas de PVS circulant ou d’importation.

La polio est une maladie très contagieuse provoquée par un virus qui envahit le système nerveux et peut entraîner une paralysie totale en quelques heures, voire la mort. Elle touche principalement les enfants en bas âge. La vaccination reste le meilleur moyen de protection puisqu’il n’existe pas de traitement à l’heure actuelle.

Patricia Ngo Ngouem

Dernière modification le vendredi, 19 juin 2020 04:06

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.