Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Revendications salariales : les personnels d’appui des universités d’Etat annoncent une grève en février 2021

Revendications salariales : les personnels d’appui des universités d’Etat annoncent une grève en février 2021

Paru le vendredi, 18 décembre 2020 09:35

Dans une correspondance adressée le 15 décembre 2020 au ministre du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), le Syndicat national des personnels d’appui des universités d’Etat du Cameroun (Synapauc) menace de se mettre en grève à compter du 2 février 2021.

Le Synapauc agite cette menace de grève en raison de la non-application du décret du Premier ministre du 14 juillet 2014 fixant à 36 270 FCFA le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG).

Ce texte a servi de base de travail pour l’adoption le 13 août 2020 d’une grille salariale consensuelle entre le ministère des Finances, celui de l’Enseignement supérieur, le Mintss et les syndicats.

Frustrations

Mais « les effets financiers induits liés à cette grille ne sont pas encore perceptibles dans les bulletins de paie des personnels des universités d’Etat », déplore le Synapauc. Qui reconnait tout de même que les responsables des universités d’Etat ont, lors de l’élaboration des budgets 2021, prévu les incidences financières de cette grille qu’ils n’appliqueront qu’après le quitus du Mintss.

Sauf que, dans sa correspondance, le Synapauc constate que les collaborateurs du Mintss affichent un souverain mépris vis-à-vis des personnels d’appui des universités et vont jusqu’à « l’infantilisation et la chosification desdits personnels ».

« Face à toutes ces frustrations qui datent depuis le 24 juillet 2014, nous sommes désolés de vous informer qu’au cas où les effets financiers liés à cette grille consensuelle ne sont pas visibles dans nos salaires de janvier 2021, tous les personnels d’appui des universités d’Etat du Cameroun n’auront plus de choix que d’observer une grève dès le 2 février 2021 non seulement dans les universités d’Etat mais aussi dans les délégations régionales du Mintss et même au Mintss », menace le Synapauc.

Au Mintss, un responsable confie que contrairement au ton de la correspondance du syndicat, le dossier fait l’objet d’une attention particulière.

Dernière modification le vendredi, 18 décembre 2020 09:36

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.