Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Coronavirus : des mesures pour réguler les flux des consommateurs dans les marchés

Coronavirus : des mesures pour réguler les flux des consommateurs dans les marchés

Paru le jeudi, 19 mars 2020 14:46

Suite aux mesures de confinement de 15 jours renouvelables prises par le gouvernement camerounais à cause de la pandémie de coronavirus, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a présidé, le 18 mars à Yaoundé, des concertations avec les maires d’arrondissements de la capitale. Il a été question d’identifier d’un commun accord les mesures à mettre en œuvre afin de réguler le flux des consommateurs et assurer une hygiène appropriée pour la conservation et l’exposition des marchandises dans les marchés.

« Dès l’entame de la rencontre, Luc Magloire Mbarga Atangana a tenu à lever l’équivoque en précisant qu’il ne s’agit pas de rationnement des marchés, plutôt de la régularisation de la circulabilité des consommateurs dans les marchés dans le strict respect des mesures prescrites par le chef de l’État », apprend-on du ministère du Commerce.

Pour cela, les parties ont prescrit une structuration des marchés en secteurs, l’éclatement des marchés sur des sites spécifiques de vente des produits, et l’adoption des heures d’ouverture et de fermeture des marchés. Il s’agit d’une organisation qui prévoit un nettoyage entre 5 et 7 heures chaque matin et entre 16 et 18 heures chaque soir, pendant que les marchés seront ouverts au public entre 7 et 16 heures afin de permettre aux consommateurs de s’approvisionner.

Sur le plan de l’hygiène et la salubrité, le port des gants et masques par les vendeurs sera obligatoire. Aussi, les commerçants sont appelés à renoncer à la vente des produits à même le sol conformément aux dispositions de la loi N° 2015/018 du 21 décembre 2015 régissant l’activité commerciale au Cameroun.

Les grandes surfaces quant à elles sont appelées à fermer les portes dès 18 heures, en plus de l’utilisation des solutions hydroalcooliques ou gels désinfectants à l’entrée des magasins. Aussi, des dispositions sont également prises afin de respecter la distance séparant les caissiers des clients.

Tout en rappelant que les communes sont des acteurs de premier plan de l’activité commerciale, Luc Magloire Mbarga Atangana a appelé les responsables communaux à dénoncer toute forme de pratique illicite ou de spéculation dont ils seraient témoins au travers du numéro d’utilité publique, le 1502. Il a également rassuré sur la disponibilité des stocks des produits de grande consommation.

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.