Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
En pleine crise sanitaire de Covid-19, le choléra resurgit à Douala

En pleine crise sanitaire de Covid-19, le choléra resurgit à Douala

Paru le mardi, 19 mai 2020 11:20

Douala fait à nouveau face à une épidémie de choléra. Le district de santé de Japoma est à sept cas enregistrés depuis le début de l’année 2020. Les deux premiers remontent au mois de février et cinq autres au mois d’avril dernier. Selon le médecin-chef du district de santé de Japoma, Dr Kevine Laure Nkahere Mbuembue, cette épidémie de choléra a déjà fait cinq décès, dont un en communauté et quatre en formation sanitaire.

Selon un rapport du chef de district de santé de Japoma, cité par   le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune, « le choléra est endémique dans cette aire de santé de Douala. Il surgit régulièrement à la même période, celle de la petite saison des pluies ».

Cette résurgence actuelle du choléra intervient alors que Douala fait face à la pandémie du Coronavirus. Selon les autorités sanitaires, les mesures barrières implémentées dans cette ville, considérée comme le deuxième plus grand foyer de du Covid-19 au Cameroun, a permis de réduire la propagation du choléra.

« Nous sommes comme face à un serpent à deux têtes qui riposte en même temps contre la Covid-19 et le choléra, et le succès de nos actions passe par une action pluridisciplinaire locale », explique Dr Kevine Laure Nkahere Mbuembue.

Les autorités sanitaires organisent des opérations de désinfection de domiciles touchés. C’est le cas au quartier Dibamba, présenté comme l’épicentre du choléra dans le district de santé de Japoma. Les populations défavorisées y « vivent dans une promiscuité criante et des conditions d’hygiène précaires », déplore Dr Kevine Laure Nkaghere Mbuembue.

L’épidémie du choléra préoccupe également les autorités municipales de l’arrondissement de Douala III. Cette commune vient de renforcer le district de santé en matériel de lutte. Le don était constitué entre autres de pulvérisateurs, du chlore, des gants de ménage, des bottes et des combinaisons…

« Pour nous, il faut aller assainir et neutraliser les zones qui entraînent cette épidémie. Ce matériel leur sera très utile dans la prévention de la maladie », a déclaré Valentin Epoupa Bossambo, le maire de Douala III.

Entre mai 2018 et janvier 2020, le choléra occasionné la mort de 120 personnes au Cameroun selon les chiffres du Minsanté. Soit 62 dans la région du Nord où l’on a enregistré 1212 cas, 35 à l’Extrême-Nord (pour 629 cas), 17 au Sud-Ouest (pour 363 malades). Avec un total respectif de 26 et 72 malades notifiés pendant la même période, le Centre et le Littoral ont enregistré chacun 5 morts.

Baudouin Enama

Dernière modification le mardi, 19 mai 2020 11:24

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.