Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Amougou Belinga fait arrêter Ernest Obama, tombé en disgrâce au sein du groupe l’Anecdote

Amougou Belinga fait arrêter Ernest Obama, tombé en disgrâce au sein du groupe l’Anecdote

Paru le vendredi, 19 juin 2020 10:06

Jusqu’à tard dans la nuit du 18 au 19 juin, Ernest Obama était toujours « en exploitation » au Secrétariat d’État à la Défense (SED). L’ancien directeur de la chaine de télévision privée Vision 4, un media appartenant au groupe L’Anecdote, a été interpellé en matinée au siège de l’entreprise à Yaoundé. Il a été arrêté par une dizaine d’éléments de la gendarmerie. Au cours de cette arrestation, le journaliste a notamment été déchaussé devant les caméras de la chaine.   

Selon les informations diffusées au journal télévisé de Vision 4, l’ex-présentateur du débat dominical « Club d’Élites » fait l’objet d’une plainte portée contre lui par son employeur, Jean Pierre Amougou Belinga PDG du groupe l’Anecdote. Mais on ignore pour l’instant, si Ernest Obama a refusé de déférer à des convocations antérieures, pouvant justifier son arrestation spectaculaire.

À en croire Vision 4, Jean Pierre Amougou Belinga accuserait son collaborateur « d’abus de confiance, haute trahison, malversations financières et détournements des fonds destinés à l’achat des équipements ». Il reprocherait par ailleurs à l’ancien fondé de pouvoir de la chaine basée au quartier Nsam à Yaoundé d’avoir divulgué des informations jugées « stratégiques » de l’entreprise aux activistes sur les réseaux sociaux.

Le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) a condamné « les traitements inhumains et dénigrants infligés au journaliste Ernest Obama ». « Nul ne doit prendre la justice entre ses mains pour organiser la vindicte populaire télévisée », a réagi Denis Nkwebo le président du SNJC via son compte Twitter.

Déchéance

Les déboires d’Ernest Obama remontent en septembre 2019 lorsqu’une affaire de détournement de fonds éclate au sein du groupe. Dans un premier temps, le DG de Vision 4 est suspendu de ses fonctions, puis réhabilité quelques semaines après. En décembre 2019, il est remplacé par son collègue Parfait Ayissi avant d’être nommé au poste de directeur de la rédaction du trihebdomadaire L’Anecdote.

Depuis avril dernier, Ernest Obama a disparu des écrans de Vision 4. « Il était sous le coup d’une sanction disciplinaire (mis à pied) à lui infligée par sa hiérarchie », confie une source interne à Vision 4. Pour ne rien arranger, il sera par la suite éjecté de la présentation de l’émission « Club d’Élites », confiée au journaliste Jean Jacques Ze, l’une de ses recrues. La dernière marche de cette déchéance du transfuge d’Ariane TV a été franchie récemment lorsque son émission « Décryptage » a été retirée de la grille des programmes.

Au moment où cette arrestation intervient, Ernest Obama travaille sur un projet de livre consacré au président Paul Biya. Provisoirement titré « Résurrection. Voyage au cœur de l’humanisme de Paul Biya », l’ouvrage en cours de relecture porte la préface du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra et la Postface de Samuel Mvondo Ayolo, l’actuel directeur du Cabinet civil du président de la République.

Baudouin Enama

Dernière modification le vendredi, 19 juin 2020 10:08

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes