Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Opération Sahel-Vert : 32 000 hectares de terre reboisés à l’Extrême-Nord

Opération Sahel-Vert : 32 000 hectares de terre reboisés à l’Extrême-Nord

Paru le vendredi, 19 juin 2020 12:30

L’opération « Sahel-Vert », une initiative de lutte contre la désertification dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, a permis de restaurer une superficie de 32 000 hectares de terre. Ce reboisement a été effectué entre 2008 et 2019 selon le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded). On parle de 126 parcelles reboisées qui se trouvent dans six départements à savoir : le Diamaré, le Mayo Kani, le Mayo Sava, le Mayo Danay, le Mayo Tsanaga et le Logone et Chari.

À cette opération de lutte contre la dégradation des terres dans la partie septentrionale, s’ajoute une autre portée par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) à travers la Société de développement du coton (Sodecoton). « Il s’agit d’un projet de restauration de 100 000 hectares à travers les plantations des anacardes », explique David Payang, point focal de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification et la sécheresse au Minepded.

Bois de chauffe

Selon le ministre de l’Environnement Hélé Pierre, les actions de lutte contre la désertification coutent un milliard de FCFA chaque année depuis 2008. En sus du reboisement, les autorités camerounaises viennent en appui aux populations à travers la distribution des foyers améliorés. La mise à disposition de ces équipements fabriqués localement permet de réduire la pression sur le bois de chauffe.

« Nous retrouvons là cette politique de développement durable à savoir qu’il faut consommer, mais tout en préservant. Par ailleurs, nous avons pris attache avec les structures de distribution du gaz domestique et nous demandons que ces dernières soient mises à la disposition des populations pour que les familles aisées puissent quand même recourir au gaz domestique au lieu d’utiliser le bois de chauffe », explique le membre du gouvernement dans une interview accordée à nos confrères du trihebdomadaire régionale L’œil du Sahel.

Écologie fragile

Le Cameroun compte 12 millions d’hectares de terre dégradée, dont 8 millions d’hectares dans les régions du Nord, de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua. La région de l’Extrême-Nord est classée parmi les zones à écologie fragile explique le service de lutte contre la désertification au ministère de l’Environnement. Le Plan national d’adaptation aux changements climatiques du Cameroun considère la désertification comme une des conséquences majeures des changements climatiques.

Depuis les années 1970 le gouvernement du Cameroun a un programme de reboisement dont le but est de maitriser l’avancée du désert, sensibiliser et éduquer les populations à des gestes citoyens de préservation environnementale. Après avoir été mise en veilleuse du fait de la crise économique qu’a connue le pays en 1987, cette opération a été relancée en 2008 à travers ces activités de reboisement financées par le budget d’investissement public de l’État du Cameroun.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.