Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Transport interurbain : le Cameroun opérationnalise la géolocalisation et la vidéosurveillance des bus et camions

Transport interurbain : le Cameroun opérationnalise la géolocalisation et la vidéosurveillance des bus et camions

Paru le lundi, 19 septembre 2022 13:36

Le projet de gestion et suivi centralisés du transport routier interurbain, baptisé « Ym@ne driver », a prouvé son efficacité lors de sa phase de test, selon le ministère des Transports (Mintransports). « Pendant un an, le Mintransports a testé, dans la phase pilote, ce système dans environ 400 véhicules de transport interurbain de masse et environ 100 camions de transport de marchandises dangereuses. Pour 365 jours, nous avons enregistré zéro accident de circulation sur nos axes routiers. Le ministre a jugé nécessaire d’étendre cette solution pour l’ensemble du territoire national pour son utilisation », a déclaré le directeur des transports routiers, Divine Mbamome Nkendong, à la radio nationale.

C’est de ces résultats que le ministre Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe a procédé, vendredi, au lancement de la phase opérationnelle de ce projet, dont la phase pilote a été lancée le 27 septembre 2021. Une cérémonie qui symbolisait « l’entrée en matière d’une nouvelle approche de sécurité routière au Cameroun », a-t-il dit. Il s’agit d’un système de surveillance développé et adapté au transport. Il s’appuie sur le contrôle des paramètres biométriques des chauffeurs, le suivi des véhicules interurbains par la géolocalisation, la surveillance de l’environnement extérieur et intérieur du véhicule à l’aide de caméras intelligentes embarquées en vue d’effectuer des contrôles au-delà du véhicule équipé de ce dispositif, apprend-on.

Le système dote le véhicule de quatre caméras de vidéosurveillance connectées à la salle de contrôle du secrétariat d’État à la Défense (SED) et à la délégation générale à la Sûreté nationale (DGSN) pour permettre aux forces de l’ordre d’intervenir rapidement et efficacement en cas de besoin. « On peut contrôler les comportements dangereux des conducteurs. Par exemple, si un conducteur est en train de dormir au volant, ce système envoie des alertes, immobilise le véhicule et communique avec ce chauffeur pour lui permettre de se reposer », explique Divine Mbamome Nkendong, soulignant que la somnolence et la fatigue au volant augmentent le risque d’accident. Ce système est implémenté dans le cadre d’un partenariat public-privé entre l’État du Cameroun, l’entreprise Camtrack (spécialiste de l’intégration de solutions de géolocalisation) et la compagnie de téléphonie mobile MTN.

Au Mintransports, l’on a « la ferme conviction » que l’utilisation de cette solution technologique va « réduire systématiquement et drastiquement » le nombre des accidents de la circulation routière, qui tuent plus de 1 200 personnes selon les statistiques nationales, et plus de 6 000 d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). À ce jour, 552 bus de transport interurbain appartenant à une trentaine de compagnies et près de 900 camions sont dotés de ce système, assure Divine Mbamome Nkendong.

Le 16 septembre, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe a invité les autres promoteurs des compagnies de transport à adhérer à cette technologie. Il a également exhorté les usagers de la route à intégrer ce nouveau dispositif dans le choix de leur compagnie de transport, les bus équipés de ce système étant identifiables grâce à un logo collé sur le véhicule.  

P.N.N

Lire aussi :

Sécurité routière : la technologie pour réduire les accidents de la route

Insécurité routière : plus de 7000 cas d’accidents enregistrés par la police en 2020

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes