Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Universités d’Etat : le Minesup veut améliorer les conditions de travail et de vie des personnels et des étudiants

Universités d’Etat : le Minesup veut améliorer les conditions de travail et de vie des personnels et des étudiants

Paru le lundi, 20 septembre 2021 11:54

Le ministère de l'Enseignement supérieur (Minesup) a posé les jalons des stratégies de suivi et d’amélioration des conditions de vie et de travail des personnels et des étudiants des 8 universités d’Etat du Cameroun en vue de booster les performances en milieu universitaire.

A l’occasion du séminaire organisé à cet effet le 14 septembre 2021, le secrétaire général du Minesup, Pr. Wilfred Nyongbet Gagsa, a indiqué qu’« il n’y a pas de sujets tabous. C’est le lieu de dire ce qui ne marche pas dans vos universités ». Il s’est agi, au cours des travaux, de faire l'état des lieux de la qualité de vie des personnels de l'enseignement supérieur et d’élaborer la cartographie des besoins spécifiques des universités d'Etat et des grandes Écoles.

« Les problèmes inhérents à un campus ne peuvent pas se dupliquer dans un autre campus », fait observer Joseph Lebel Lebel Tamesse, directeur de la division de la promotion du dialogue et de la solidarité universitaire au Minesup. Par exemple, à l’université de Maroua dans l’Extrême-Nord, « pour qu’un étudiant se rende dans son lieu de cours, il doit dépenser énormément d’argent au regard de l’éloignement du campus », note Yaya Saïdou, délégué des étudiants de cette université.

Revendications des enseignants

Dans un préavis de grève lancé en janvier dernier, le secrétaire général du Syndicat national des enseignants du Cameroun (BEN-Synes), Blaise E. Mtopi Fotso, déplorait « la dégradation générale des conditions de travail sur les campus des huit universités d’Etat ». Un tableau assombri d’après Jean-Paul Mbia, alors chef de la cellule de communication du Minesup. « Nul n’ignore l’épaisseur du travail abattu par le chef de département de l’Enseignement supérieur pour améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants-chercheurs », assénait-il.

A travers une note d’information datée du 27 janvier 2021 relative au climat social qui prévaut en ce moment-là dans les 8 universités d’Etat, le Minesup, Jacques Fame Ndongo, apprend à l’opinion que les personnels d’appui de ces institutions bénéficient d’une nouvelle grille salariale applicable depuis le 1er janvier.

Cette nouvelle grille, fruit d’un consensus entre le gouvernement, les universités et le Syndicat national des personnels d’appui des universités d’Etat du Cameroun (Synapauc), induit une revalorisation de la rémunération des concernés, en sus de la « substantielle plus-value professionnelle et pécuniaire » accordée par le président de la République en 2011.

Tout en saluant cette initiative qui a le mérite de faire un recensement des problèmes rencontrés au quotidien par ses membres, l’Association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun (Addec) souhaite que le Minesup aille au bout de sa logique en apportant effectivement des solutions à ces préoccupations.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.