Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Bamenda : l’incendie du poste de commandement du groupement de gendarmerie territoriale serait accidentel

Bamenda : l’incendie du poste de commandement du groupement de gendarmerie territoriale serait accidentel

Paru le mardi, 20 octobre 2020 10:01

Un incendie s’est déclaré dans la journée du vendredi 16 octobre dans le bâtiment abritant le poste de commandement du groupement de gendarmerie territoriale de Bamenda au lieu-dit « Up station », dans la capitale régionale du Nord-Ouest, bastion de la crise anglophone. Le feu a pris vers 16h30 et a été maîtrisé vers 19h. L’incendie est « d’origine accidentelle » selon « les premiers éléments de l’enquête », indique le chef de la division de la communication au ministère de la Défense (Mindef), le capitaine de frégate Cyrille Serge Atonfack Guemo, dans un communiqué publié lundi 19 octobre.

« Les éléments de l’enquête actuellement disponibles laissent clairement établir que cet incendie n’avait aucun rapport avec la situation sécuritaire prévalant dans la ville de Bamenda, laquelle est au demeurant en nette amélioration depuis le lancement de l’opération “Bamenda clean” », précise l’adresse. Certains internautes ont attribué cet incendie à une « offensive » des bandes armées sécessionnistes qui sévissent dans cette partie du pays. Selon le document, l’incendie est dû au « brusque retour » de l’énergie électrique dans la ville. Ce qui a entraîné un « choc » au niveau du compteur alimentant le bâtiment.

Les images du bâtiment en feu ont fait le tour des réseaux sociaux. Sur une vidéo partagée sur Facebook, on voit notamment la toiture du bâtiment ravagé par les flammes, un épais nuage de fumée noire s’élevant dans le ciel. Le Mindef assure toutefois que la « capacité opérationnelle » de cette formation de la Gendarmerie nationale n’a pas « véritablement été entamée » et rassure la population de la poursuite « quasi-normale » de ses activités.

L’opération spéciale de sécurisation de la ville « Bamenda clean » (Bamenda propre) se poursuit. Lancée le 8 septembre, elle est « la réponse aux diverses attaques perpétrées par les terroristes et criminels telles que les vols et pillages, les braquages des banques et magasins, les assassinats des civils et des personnels des forces de défense et de sécurité », indiquait le haut commandement militaire dans un communiqué publié à cet effet.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.