Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cybersécurité : une chanson pour sensibiliser à l’usage responsable des réseaux sociaux

Cybersécurité : une chanson pour sensibiliser à l’usage responsable des réseaux sociaux

Paru le mercredi, 20 octobre 2021 13:36

«Stop cybercrime». C’est le titre d’une chanson pour sensibiliser à l’utilisation responsable des réseaux sociaux, porté par un collectif d’artistes mené par Ateh Bazore, chanteur et président de la Société nationale camerounaise de l’art musical (Sonacam). Ce titre a été officiellement présenté ce mardi 19 octobre à Yaoundé. 

«Le message essentiel, c’est l’utilisation responsable des réseaux sociaux et, surtout, l’utilisation de l’Internet pour le développement. Notre objectif était d’accompagner l’Etat à prôner une utilisation responsable des réseaux. Avec la chanson, vous pouvez recevoir un message de manière subliminale sans même vous en rendre compte», a déclaré Ateh Bazore, qui souhaite que cette chanson soit diffusée sur toutes les plateformes numériques et dans les médias audiovisuels.

«Pour obtenir une grande mobilisation, de grandes coalitions, de grandes adhésions, c’est à travers la chanson. Nous croyons que cette galette artistique va permettre à tous les Camerounais, à l’Afrique même qui va suivre cette chanson, de se rallier pour combattre la cyberdélinquance parce que nous sommes obligés de naviguer dans le cyberespace et nous ne pouvons nous en sortir que si le cyberespace est sécurisé», a réagi à la radio nationale la ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom li Likeng.

Coalition nationale

Cette chanson vient renforcer la sensibilisation menée dans le cadre de la campagne nationale de promotion à la culture de la cybersécurité et à l’utilisation responsable des réseaux sociaux pilotée par le Minpostel. Cette campagne, lancée le 12 août 2020, vise à mobiliser toutes les couches sociétales (administrations, entreprises, opérateurs, société civile, élèves et étudiants, populations locales…) afin de bâtir une «coalition nationale» pour un usage responsable des réseaux sociaux. Ce, alors que les arnaques électroniques et l’usurpation d’identité sur Internet se multiplient dans le pays.

Selon l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic), bras séculier de l’Etat dans le domaine des TIC, les attaques cybernétiques les plus courantes sont les arnaques au mobile money, le scamming (escroquerie par voie électronique), le phishing (hameçonnage), les hoax (ou fake news) et le skimming (fraude à la carte bancaire). L’Antic affirme avoir  recensé plus de 5 000 faux comptes et en avoir fermé 80%, alors que le scamming a entraîné des dommages estimés à 7 milliards de francs CFA depuis 2010.

P.N.N

Lire aussi:

Sept ambassadeurs de bonne volonté pour lutter contre la cybercriminalité

Dernière modification le mercredi, 20 octobre 2021 13:39

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.