Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
A Yaoundé, l’AUF soutient les solutions d’innovation sociétale de jeunes chercheurs africains

A Yaoundé, l’AUF soutient les solutions d’innovation sociétale de jeunes chercheurs africains

Paru le mercredi, 20 décembre 2023 12:55

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) a organisé, les 18 et 19 décembre à Yaoundé, les « premières journées doctorales des solutions » pour valoriser et stimuler les jeunes chercheurs d’Afrique centrale et des Grands Lacs porteurs de projets à fort impact sociétal sur le continent. Parmi eux, Fils Salomon César Nguemhe, aujourd’hui maître de recherches à l’Institut de recherches géologiques et minières (IRGM). Ce dernier propose une solution permettant un ciblage précis des minerais dans le sol, indispensable pour un pays comme le Cameroun où « l’exploitation minière se fait de manière tâtonne » selon lui.

« Dans le cadre de la SND30, l’Etat du Cameroun reconnaît le secteur minier comme un catalyseur de l’économie du pays. Pour cela, l’Etat recommande d’améliorer les connaissances des investisseurs privés nationaux ou internationaux sur le potentiel géologique et minier du pays, en mettant à leur disposition des informations qui, à défaut d’indiquer là où se trouve la minéralisation, renseignent de manière fiable sur l’infrastructure géologique et minière du territoire. Cela leur permettrait de programmer et de faire des investissements avec le moins de risque possible et permettrait d’éviter cette destruction criarde de l’environnement que nous observons », explique le chercheur.

Ses travaux portaient sur la « Contribution des données radar à synthèse d’ouverture et des méthodes d’analyse spatiale pour la mise à jour de l’information géologique sur les sites aurifères d’Eséka-Lolodorf-Bipindi et de Bétaré-Oya ». Quant à Elvine Paternie Edjengte, ses recherches ont montré la contamination métallique (zinc et mercure notamment) des mines abandonnées dans la localité aurifère de Bétaré-Oya, dans la région de l’Est. Une situation qui, dit-elle, pose des problèmes environnementaux et de santé importants pour les communautés environnantes.

« Après la mine, les orpailleurs rentrent dans l’agriculture. Or, les sols sont pollués. Les données que j’ai trouvées permettront aux décideurs d’avoir des solutions pour décontaminer les sols, ce qui permettra aux agriculteurs d’utiliser les sols sans impact et incidence sur les cultures qui sortiront de ces sols », affirme celle qui travaille actuellement comme enseignante vacataire à l’Université de Ngaoundéré, dans l’Adamaoua. Ces deux jeunes chercheurs camerounais font partie des 15 étudiants du collège doctoral régional Mathinbio (mathématiques-informatiques-biogéosciences de l’environnement) mis en place en 2018 par l’AUF afin de contribuer à l’amélioration de la qualité de la formation doctorale dans ces domaines. Tous ont soutenu leurs thèses dans leurs établissements d’origine.

Organisées en partenariat avec l’ambassade de France au Cameroun et l’Institut de recherche pour le développement (IRD), ces « premières journées doctorales des solutions » visaient ainsi à promouvoir leurs recherches devant des acteurs du monde socioéconomique et des laboratoires de recherche dans un objectif d’insertion professionnelle. « On sait qu’on a des talents en Afrique, des chercheurs qui font des découvertes, des recherches intéressantes, mais qui n’ont pas suffisamment de lumière au niveau international. Donc, la question de la valorisation est une priorité pour l’AUF, et cette valorisation passe aussi par la publication. Des publications de qualité, il y en a déjà. Mais il faut renforcer cette qualité de façon à ce que ces publications soient répertoriées dans les bases de données internationales et que les recherches de l’Afrique centrale et pays des Grands Lacs soient prises en considération dans les milieux internationaux de la recherche », déclare Alain Kiyindou, directeur régional de l’AUF Afrique centrale et Grands Lacs.

Patricia Ngo Ngouem

Dernière modification le mercredi, 20 décembre 2023 12:58

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.