Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Développement local : le gouvernement lance un programme de 180 milliards FCFA similaire au PNDP

Développement local : le gouvernement lance un programme de 180 milliards FCFA similaire au PNDP

Paru le mercredi, 20 décembre 2023 16:33

L’année 2024 devrait connaître le lancement du Projet de gouvernance locale et communautés résilientes (PGL-RC). Le projet fait partie de ceux présentés par le Premier ministre, le 30 novembre dernier à l’Assemblée nationale dans son discours de politique générale. Le Projet de gouvernance locale et communautés résilientes est financé à hauteur de 189 milliards FCFA par la Banque mondiale et est prévu pour durer 5 ans. C’est le ministère de la Décentralisation et du Développement local qui en assurera la tutelle.

D’après le document de concept du PGL-RC consulté par SBBC, le projet est prévu pour se déployer dans 6 régions : l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua, l’Est, le Sud-Ouest et le Nord-Ouest. Cependant, il sera compétent pour apporter une assistance technique pour opérationnaliser davantage le processus de décentralisation et fournir aux entités décentralisées des outils et des processus améliorés pour gérer et mettre en œuvre efficacement les ressources qui bénéficieraient à toutes les Collectivités territoriales décentralisées dans les 10 régions.

Concrètement, le PGL-RC a pour objectifs principaux de : renforcer l'engagement des citoyens pour consolider le contrat social, renforcer les organes de gouvernance locale pour la maîtrise d’ouvrage et la prestation des services, améliorer la fourniture des services de base au bénéfice des populations vulnérables, spécialement celles affectées par les conflits, soutenir la résilience des communautés et la création des opportunités socio-économiques dans les régions impactées par les conflits.

PNDP bis ?

Des missions en tous points identiques à celles dévolues à un autre programme autrefois financé par la Banque mondiale, le Programme national de développement participatif (PNDP), aujourd’hui en fin de vie. « Le projet s'appuiera sur les enseignements tirés d'autres projets de la Banque mondiale, qui ont contribué à renforcer le contrat social et appliquera une approche intégrée basée sur des études récentes menées par la Banque », justifie d’ailleurs le document cité supra. Le nouveau projet aura d’ailleurs une organisation fonctionnelle calquée sur le modèle du PNDP, avec une cellule nationale de coordination et des cellules régionales.

En effet, c’est en 2004 que le PNDP a été pour impulser le développement local à travers l’aide à la maîtrise d'ouvrage communale, engagement citoyen, planification locale. En clair, le PNDP a aidé plus de 300 communes à concevoir leur plan communal de développement ; mais leur a aussi permis de réaliser de nombreux projets socio-économiques de base et de maîtriser leur comptabilité. Le programme s’est dans un premier temps déployé sur 6 régions, avant de s’étendre à toutes les régions du pays.

Débauchage

Parmi les principaux contributeurs depuis 19 ans, la Banque mondiale a apporté près de 90 milliards FCFA au PNDP. D’autres partenaires, à l’instar des coopérations française et allemande et l’Union européenne se sont joints à l’aventure. Mais après près de deux décennies sur le terrain, la Banque mondiale a souhaité que le gouvernement rende pérenne le concept, notamment à travers la création d’une agence nationale dédiée, a-t-on appris au sein du PNDP.

Pour l’heure, les financements du PNDP sont arrêtés, la quasi-totalité de ses cellules régionales sont fermées et le chronogramme prévoyait un arrêt des activités d’ici au 31 décembre 2023. L’on apprend également que l’un des responsables clés du PNDP, spécialiste de la planification territoriale locale, est l’interlocuteur privilégié de la Banque mondiale pour le Projet de gouvernance locale et communautés résilientes.

L.A.

Dernière modification le jeudi, 21 décembre 2023 02:49

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.