Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : le gouvernement fait marche arrière sur le paiement des tests de dépistage dans les aéroports

Covid-19 : le gouvernement fait marche arrière sur le paiement des tests de dépistage dans les aéroports

Paru le lundi, 21 décembre 2020 12:44

Le 19 décembre dernier, le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, a réitéré le principe de « gratuité » des tests de dépistage dans les aéroports. « Faisant suite aux très hautes instructions du Chef de l’Etat, je précise clairement que les tests aussi bien au départ qu’à l’arrivée au Cameroun restent gratuits pour tous les voyageurs. Mais nous insistons sur le testing systématique des passagers débarquant dans notre pays », a écrit le ministre sur Twitter.

La veille, le Dr Fanne Mahamat Ousmane, directeur de la promotion de la santé au Minsanté et Incident Manager adjoint au Centre des opérations des urgences de santé publique (COUSP), a annoncé que lesdits tests étaient désormais payants pour les passagers au départ et à l’arrivée dans les aéroports de Yaoundé et Douala, via les centres de dépistage agréés situés au quartier Bastos dans la capitale et au quartier Bonapriso dans la métropole économique.

« Les tarifs de dépistage en vigueur, incluant les opérations de désinfection/décontamination des passagers et des bagages, sont fixés à 60 000 FCFA pour les embarquements et 30 000 FCFA pour les débarquements », a-t-elle déclaré lors du point quotidien sur la maladie vendredi 18 décembre.

Désaccord

Des propos qui ont soulevé une vague de protestations sur les réseaux sociaux. L’écrivaine Calixthe Beyala a notamment crié au « scandale », voyant dans cette décision une manière de « ruiner » les Camerounais.

Dimanche, l’auteure de « L’homme qui m’offrait le ciel » a salué la décision de rendre à nouveau le testing des voyageurs gratuit. « Merci à notre Popol National (référence au chef de l’Etat, Ndlr) d’avoir mis fin, illico presto, au dessein funeste de ceux qui voulaient dépouiller les Camerounais dans nos aéroports », a-t-elle réagi sur Facebook.

« L’idée de départ était justement de faire payer les tests de Covid-19 à l’aéroport comme cela se fait dans d’autres pays. Mais il s’est trouvé, à un moment donné, qu’ils (les responsables du Minsanté, Ndlr) ne se sont pas accordés là-dessus. C’est pour cela que le ministre lui-même n’a pas pris le soin d’annoncer cela avant. Pour une décision pareille, il faut savoir faire passer ce type de pilule. Les tests sont gratuits. On ne peut pas venir mettre encore plus de pression sur les gens », confient des sources dignes de foi au sein de ce département ministériel.

Convention

Les passagers au départ du Cameroun sont systématiquement testés au moyen d’un test PCR (prélèvement nasal), tandis que ceux qui arrivent sont dépistés au moyen d’un test de diagnostic rapide (TDR).

Ces tests sont réalisés par la société coréenne Meditest avec laquelle le gouvernement a signé une convention de délégation de service public dans le cadre du processus de renforcement des stratégies de surveillance et de diagnostic de la Covid-19 dans les aéroports.

Selon les derniers chiffres communiqués le 11 décembre, le Cameroun enregistre officiellement 23 087 cas positifs confirmés de coronavirus, dont 23 851 rémissions et 443 décès.

P.N.N

Lire aussi: Covid-19 : le gouvernement confie la gestion des checkpoints aéroportuaires à un opérateur privé

Dernière modification le lundi, 21 décembre 2020 12:46

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.