Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
En sursis depuis le drame de Ndikiniméki, Avenir Voyages impliqué dans un nouvel accident mortel de la circulation

En sursis depuis le drame de Ndikiniméki, Avenir Voyages impliqué dans un nouvel accident mortel de la circulation

Paru le lundi, 22 février 2021 12:27

Un accident mortel a eu lieu dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 février sur l’axe routier Foumbot-Bangangté, dans la région de l’Ouest. Le bilan provisoire est de 5 morts et d’une trentaine de blessés, rapporte la radio nationale.

Selon les premières informations, un bus de la compagnie de transport interurbain de personnes Avenir Voyages serait impliqué dans cet accident. La compagnie mise en cause a été suspendue pour un mois après le grave accident de la circulation survenu le 27 décembre sur l’axe Yaoundé-Bafia au lieu-dit « pont de Nomale », dans l’arrondissement de Ndikiniméki (Centre).

Près de 40 personnes ont péri dans cet accident et 18 autres grièvement blessées, selon un bilan officiel. Le 28 janvier, le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, a décidé de proroger pour une durée d’un mois, « avec sursis pendant 3 mois », la suspension d’Avenir Voyages. Le ministre a pris cette décision à l’issue de l’audit sur la situation technico-administrative de la société Ets Avenir Voyages Sarl qu’il a instruit, et qui a mis en évidence des « manquements graves » imputables à cette structure.

L’évaluation et l’appréciation du niveau de mise en œuvre des mesures correctives prescrites à ladite compagnie montrent que, nonobstant leur exécution avancée, leur taux de réalisation reste encore à un niveau insuffisant et insatisfaisant.

A la lumière de ces insuffisances, « ladite compagnie est ainsi mise en observation pendant la durée du sursis et est invitée à poursuivre la mise en œuvre de l’ensemble des directives qui lui ont été adressées et qui, au demeurant, constituent le préalable à la levée définitive de la suspension », indiquait le document que SBBC a consulté.

En d’autres termes, Avenir Voyages avait le droit de poursuivre ses activités en se conformant toutefois aux obligations qui lui sont imposées pendant ce sursis, notamment le fait de ne pas être impliqué dans un autre accident dans ce délai imparti. Ce nouvel accident impose donc automatiquement sa suspension pour un mois.

Dans son communiqué, le ministre des Transports précisait que la mesure de sursis sus-évoquée « est sans préjudice sur toute autre responsabilité que pourrait assumer la compagnie au titre de l’accident mortel du 27 décembre 2020 ni sur toute autre sanction susceptible d’être infligée à ladite compagnie en cas de récidive, conformément à la réglementation en vigueur ». Les circonstances de cet accident n’étaient pas connues au moment où nous allions sous presse. Mais « les causes liées à la route sont à exclure », affirme le directeur exécutif de Securoute, Martial Manfred Missimikim, qui plaide pour la régulation des voyages de nuit par car et autobus pour éviter d'autres drames sur les routes.

P.N.N.

Lire aussi : Accident de Ndikiniméki : la compagnie Avenir Voyages suspendue pour un mois

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le taux de pénétration du smartphone au Cameroun (2016-2020)

InfographieSBBC taux de penetration smartphone cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.