Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Douala : des lave-mains géants pour lutter contre le coronavirus et le choléra

Douala : des lave-mains géants pour lutter contre le coronavirus et le choléra

Paru le vendredi, 22 mai 2020 18:27

La ville de Douala procède depuis quelques jours à l’installation des cubitainers destinés au lavage des mains. Soit au total quelque 200 « lave-mains géants » à répartir dans les six communes d’arrondissement que compte la métropole économique. « L’objectif est de faire en sorte que dans tous les coins, il y ait la possibilité de laver les mains à l’eau et au savon, et que cette habitude reste. On est en train de gérer le coronavirus, mais Douala est une ville qui connaît aussi le choléra », explique le Dr Gérémie Solle, 1er adjoint au maire de Douala.

Aux prises avec la pandémie de coronavirus (Covid-19), la ville fait également face à une épidémie de choléra, une maladie diarrhéique qui se contracte en ingérant de l’eau ou des aliments contaminés par le vibrion cholérique, mais également au contact des porteurs de cette bactérie. Selon les autorités locales, une vingtaine de cas ont déjà été notifiés dans la ville, dont au moins cinq décès.

Comme pour la Covid-19, le respect des règles d’hygiène de base comme le lavage régulier des mains est fortement recommandé pour lutter contre la transmission du choléra. Ces cubitainers seront placés aux endroits de forte concentration humaine comme les marchés et les grands carrefours pour faciliter la pratique du lavage des mains dans les lieux publics.

« Il faut qu’ils soient en fonctionnement permanent avec l’eau et le savon, de telle sorte que tous les passants puissent se laver les mains. Nous sommes en train de faire des équipements durables, car nous ne voulons pas que ces lave-mains géants soient vandalisés ou quittent la rue après l’épidémie de coronavirus. Il faut que ça reste. Ce sont des structures pérennes », affirme Dr Solle.

Selon ce dernier, la Camwater, société chargée du service public de l’eau potable et de l’assainissement au Cameroun, va accompagner la ville dans cette opération. « Les lave-mains sont situés dans des points où on est capable de les raccorder au réseau d’eau potable. La Camwater s’est aussi engagée, au cas où le lave-mains serait obligatoirement placé dans une zone où il n’y a pas le réseau, à venir le remplir avec le camion-citerne », indique le 1er adjoint au maire de Douala.

Pour l’acquisition de ces cubitainers, la mairie de Douala s’est tournée vers des partenaires. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a répondu favorablement à cette sollicitation, en dotant la ville de 70 systèmes de lavage des mains équipés de cubitainers d’un mètre cube, réalisés par une jeune start-up camerounaise. Un spécimen est installé à Bonabéri, dans le 4e arrondissement de Douala. Ces cubitainers viennent en supplément aux 60 000 lave-mains de petite taille déjà installés par les communes notamment dans les administrations publiques pour barrer la voie au coronavirus.

P.N.N

Lire aussi:

En pleine crise sanitaire de Covid-19, le choléra resurgit à Douala

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.