Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : une brigade mixte DGSN-Minsanté pour traquer les soignants véreux

Covid-19 : une brigade mixte DGSN-Minsanté pour traquer les soignants véreux

Paru le lundi, 22 juin 2020 16:17

Le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, veut mettre un terme à certaines mauvaises pratiques en cours dans les hôpitaux, notamment dans la gestion de la pandémie de coronavirus (Covid-19).

Pour ce faire, le ministre annonce la mise sur pied d’une brigade mixte chargée de traquer les personnels de santé et les formations sanitaires qui facturent les services liés à la prise en charge des patients atteints de Covid-19. Celle-ci se compose des agents du Minsanté et de la Délégation générale à la sûreté nationale (DGSN), indique le ministre.

La création de cette brigade mixte intervient à la suite des récriminations des malades de Covid-19 ou de leurs proches. Ils se plaignent notamment de devoir débourser de l’argent pour être testés. Ce, alors que la prise en charge des patients de coronavirus est gratuite, selon les autorités camerounaises. 

Dans une lettre-circulaire le 16 avril dernier, Manaouda Malachie demandait aux délégués régionaux de la santé, aux responsables des formations sanitaires publiques et des laboratoires agréés pour le diagnostic du coronavirus « de prendre toutes les dispositions utiles pour que tous les services liés à la prise en charge du Covid-19, sans exception, soient offerts aux patients sans aucune contrepartie financière ».

Le 19 juin dernier, le Minsanté a réitéré ce principe de « gratuité » et invité les usagers à dénoncer toute manœuvre allant dans le sens contraire. « Je rappelle à tous que le test du Covid-19 est gratuit au même titre que le traitement. Je compte sur vous pour les dénonciations », dit-il dans un tweet le 19 juin dernier.

Alors que le nombre de contaminations ne cesse de s’accroître, le gouvernement augmente ses capacités de test. Et pour cela, il a acquis, le 2 juin dernier, 100 000 nouveaux tests rapides pour diagnostiquer le plus grand nombre et mettre rapidement les malades sous traitement. Le leitmotiv étant : « traquer, tester et traiter ».

Le Cameroun compte officiellement 11 892 cas positifs, dont 302 décès à la date du 21 juin 2020. Le pays enregistre également 7710 guéris. De l’avis des experts en santé, ces guérisons sont le résultat des tests précoces et de la prise en charge rapide.

P.N.N

Dernière modification le lundi, 22 juin 2020 16:26

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.