Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La résurgence de la rougeole a déjà causé 4 morts au Cameroun

La résurgence de la rougeole a déjà causé 4 morts au Cameroun

Paru le mardi, 22 juin 2021 12:03

La résurgence de la rougeole, maladie virale extrêmement contagieuse touchant principalement les enfants, a déjà causé quatre décès au Cameroun. Selon la dernière situation épidémiologique de la rougeole dans le pays dressé le week-end dernier par le Programme élargi de vaccination (PEV), 1 347 cas ont été notifiés ces dernières semaines pour 245 cas confirmés dans les dix régions. La région de l’Est concentre le plus grand nombre de cas (96 au total). Ceux-ci sont enregistrés dans les localités de Yokadouma, Bertoua et Moloundou.

Cette résurgence s’explique par une faible couverture vaccinale et par la méfiance envers les vaccins accentuée par la pandémie de Covid-19. « Beaucoup d’enfants ne sont plus vaccinés à la première dose, encore moins à la deuxième dose qui a été introduite depuis un an, dont les parents ignorent même l’existence. On enregistre alors des enfants qui n’ont pas été vaccinés pendant trois années successives, ce qui rend la population très vulnérable », explique Shalom Tchokfe Ndoula, secrétaire permanent du PEV, dans une interview à Cameroon tribune.

Riposte

Selon le PEV, 78% des cas sont des enfants âgés entre 9 mois et 9 ans et 75% des cas confirmés ne sont pas vaccinés. Or, les spécialistes affirment que le vaccin est efficace à 95%. Il n’existe pas de traitement curatif contre la rougeole, la prévention étant considérée comme la meilleure arme pour éviter cette maladie. Par ailleurs, pour prévenir les épidémies, il faut atteindre une couverture vaccinale d’au moins 95% dans tous les districts de santé. Ce qui n’a pas été le cas.

« Les épidémies sont cycliques tous les trois ans dans notre pays et dépendent des rythmes de campagne de vaccination et de suivi qu’on effectue au cours de la même période. La dernière campagne aurait dû être menée en 2018, mais pour des raisons liées à des difficultés opérationnelles, on a plutôt organisé la campagne en 2019. On a pris du retard sur l’immunité collective », reconnaît le secrétaire permanent du PEV.

Ce dernier affirme qu’une riposte est d’ores et déjà menée dans les districts de santés touchés pour circonscrire l’épidémie. La première phase consiste en l’administration de la vitamine A chez les enfants malades. La seconde porte sur la vaccination des enfants de 0 à 5 ans vivant dans les localités touchées. Celle-ci pourrait être étendue jusqu’aux enfants de 15 ans, apprend-on.

P.N.N

Lire aussi:

Vaccination : la faible couverture favorise la recrudescence de la rougeole dans le Sud

Comment la pandémie de Covid-19 favorise la progression de l’épidémie de rougeole

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.