Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Énergies renouvelables : un centre d’excellence en vue à l’université de Yaoundé I

Énergies renouvelables : un centre d’excellence en vue à l’université de Yaoundé I

Paru le jeudi, 22 octobre 2020 09:56

L’université de Yaoundé I (UYI) s’ouvre aux énergies renouvelables. Avec l’appui de Lucas Nϋlle, une firme allemande spécialisée dans la fourniture des équipements didactiques, cette université d’État disposera bientôt d’un centre d’excellence pour développer les compétences chez les jeunes en matière d’installation des panneaux photovoltaïques.

En prélude à la mise en place de ce projet, ces deux structures ont signé un accord de partenariat le 14 octobre dernier à Yaoundé. D’un coût global de huit milliards de FCFA, dont un milliard destiné à l’acquisition des équipements, la construction de ce centre d’excellence en énergies renouvelables sera financée par le partenaire allemand sur une période de quatre ans.

Le choix porté sur la Faculté des sciences de l’UYI n’est pas anodin. « L’Université de Yaoundé I a des personnels très qualifiés sur qui nous pouvons compter. Nous sommes dans une relation de partenariat, notre rôle en tant que société allemande c’est de fournir le matériel, les laboratoires et les technologies. Le rôle de l’université est de fournir l’aspect humain, de concevoir le concept pédagogique. C’est sur eux que repose enfin le suivi de la formation. Ce sont ces experts qui vont nous permettre de fructifier le projet », motive Bernard Stevens, Technical Support & Projects chez Lucas Nϋlle.

À travers ce projet, l’Université de Yaoundé I espère, à court terme, créer des modules d’enseignements et à long terme développement la spécialisation avec des enseignements professionnels et spécialisés dans le domaine des énergies renouvelables. De l’avis de Jean Claude Tchouankeu, doyen de la faculté des sciences de l’UYI, « Ce projet international intervient au moment où le Cameroun fait face à la pénurie d’énergie. Nous avons beaucoup de cours théoriques. Ce projet nous permettra de concilier cette théorie à la pratique afin que les étudiants, au sortir de là, soient livrés directement sur au marché de l’emploi. C’est une professionnalisation, une formation certificative », explique-t-il.

La firme allemande a développé une initiative similaire en République démocratique du Congo. En plus de la livraison et la mise en service des systèmes d’apprentissage, elle a localement formé des professeurs.

Au Cameroun, le gouvernement a opté pour la professionnalisation des enseignements dispensés dans les universités publiques. Cette initiative qui vise à garantir une meilleure adéquation entre les offres de formation et les exigences du marché de l’emploi concerne au premier chef les facultés classiques qui cumulent 80% des effectifs estudiantins selon les chiffres officiels. L’objectif final étant de doter chaque apprenant des compétences lui permettant d’avoir une insertion professionnelle au terme de son cursus.

Baudouin Enama

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.