Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Fécondation in vitro : avec déjà 400 naissances en 2023, le Chracerh proche de son objectif de 500 bébés nés d’ici 2025

Fécondation in vitro : avec déjà 400 naissances en 2023, le Chracerh proche de son objectif de 500 bébés nés d’ici 2025

Paru le vendredi, 22 décembre 2023 11:52

« Aujourd’hui, nous avons atteint le record de 400 bébés nés par fécondation in vitro depuis que nous avons commencé ici. On avait mis le cap à 500, mais c’est pour 2025. Cela veut dire qu’il nous en reste 100 », se réjouit le Pr Jean Marie Kasia, administrateur directeur général du Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh) à Yaoundé, dans des propos rapportés par Cameroon Tribune.

Les trois nouveaux bébés-éprouvette (dont des jumeaux), nés le 19 décembre 2023 au Chracerh, sont ainsi venus porter à 400 le nombre de naissances obtenues par procréation médicalement assistée (PMA) depuis la mise en service de cette structure en 2016. En avril 2022, le centre s’était fixé l’objectif de 500 bébés nés d’ici 2025. Mais l’objectif de départ visait 300 naissances cinq ans après l’opérationnalisation du centre, soit en 2021. Mais il a fallu attendre six ans pour assister à la naissance du 300e bébé-éprouvette. Cette fois-ci, les dirigeants sont convaincus d’atteindre l’objectif de 500 bébés d’ici 2025, voire même le dépasser. « Je suis certain qu’on fera plus », affirme l'administrateur.

Premier établissement public à pratiquer la fécondation in vitro (FIV) en Afrique subsaharienne, le Chracerh se veut un espace d’innovation médicale. Ses principales missions sont, entre autres, de garantir à la femme les meilleures conditions de procréation dans son rôle naturel de mère, de mener les activités de recherche en matière d’endoscopie et de reproduction humaine et de dispenser des soins de haut niveau en gynécologie et obstétrique. Ses dirigeants affirment que l’équipe médicale a atteint un niveau de maîtrise des techniques de PMA qui donnent des résultats performants.

Grâce à ces prouesses médicales, le Chracerh a décroché, en novembre dernier, le premier prix national de centre de procréation médicalement assistée. Cette récompense lui a été remise lors de la première édition du Prix africain du leadership en santé (Palsa), organisé par le journal Echos Santé spécialisé sur les questions de santé, d'environnement et de développement durable.

P.N.N

Lire aussi:

Fécondation in vitro : le Chracerh veut donner naissance à 500 bébés d’ici 2025

Dernière modification le vendredi, 22 décembre 2023 13:33

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.