Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La polio de retour au Cameroun, huit mois après le statut de pays libre de la circulation du poliovirus sauvage

La polio de retour au Cameroun, huit mois après le statut de pays libre de la circulation du poliovirus sauvage

Paru le mardi, 23 février 2021 14:08

Le ministre de la Santé publique (Minsanté) a annoncé, le 22 février, la réapparition de la poliomyélite au Cameroun. Dans un communiqué publié lundi, le Minsanté parle « de la survenue d’une nouvelle épidémie de poliomyélite dans la ville de Yaoundé (…) suite à la détection de deux cas de poliovirus de type 2 dans des prélèvements environnementaux dans le quartier de la Cité Verte ». La découverte de ces cas, précise-t-il, constitue « une urgence de santé publique, considérant que le risque de propagation du virus est élevé ».

Le ministre assure que des mesures ont d’ores et déjà été prises en vue notamment « d’une investigation profonde, une sensibilisation accrue des communautés et la planification des activités de vaccination dans les zones à risque ». Objectif : stopper, « dans les plus brefs délais », la transmission du virus de la polio à Yaoundé et sur toute l’étendue du territoire national. Cette nouvelle épidémie intervient huit mois après que le pays ait été déclaré pays « libre de la circulation du poliovirus sauvage (PVS) », l’agent pathogène de la poliomyélite.

Système nerveux

Bien que les poliovirus dits « sauvages » soient éradiqués au Cameroun, d’autres formes de poliovirus circulant de type 2 (PCDVc2) dérivé d’une souche vaccinale continuent de circuler dans le pays. Des poliovirus très rares qui peuvent également provoquer des paralysies et qui circulent principalement dans des zones où des enfants sont peu ou pas vaccinés. De nouveaux cas de ce type de poliovirus ont été confirmés dans certaines localités des régions de l’Est, du Centre, du Littoral et du Sud l’année dernière. 

En riposte, le gouvernement a organisé une campagne de vaccination en deux tours (du 18 au 20 septembre et du 9 au 11 octobre) dans les régions de l’Adamaoua, du Centre, de l’Est, de l’Extrême Nord, du Littoral et du Nord, où des cas de poliovirus circulants ont été découverts dans l’environnement et chez des humains.

Ce, à l’effet de renforcer l’immunité collective des enfants, mais également de permettre au pays de maintenir son statut de pays « free polio ». La polio est une infection virale très contagieuse touchant principalement les enfants de moins de 5 ans.

Le virus se transmet par l’eau ou des aliments contaminés. Après s’être multiplié dans l’intestin, il envahit le système nerveux et peut entrainer la paralysie, voire la mort. Il n’y a pas de traitement contre la polio. Il est seulement possible de la prévenir par la vaccination. A cet effet, les autorités sanitaires invitent les populations à adhérer aux activités de vaccination.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi : Poliomyélite : pourquoi il faut continuer la vaccination

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le taux de pénétration du smartphone au Cameroun (2016-2020)

InfographieSBBC taux de penetration smartphone cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.