Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : au moins 73 attaques à la bombe artisanale enregistrées entre 2019 et 2021 (étude)

Crise anglophone : au moins 73 attaques à la bombe artisanale enregistrées entre 2019 et 2021 (étude)

Paru le mercredi, 23 février 2022 09:30

En trois ans (2019-2021), au moins 73 attaques à l’Engin explosif improvisé (EEI) ont été enregistrées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où sévit une guerre séparatiste depuis 2017. Ce décompte a été effectué par les Small Arms Survey (SAS), un centre d’excellence en matière de recherche sur les armes légères et de petits calibres basé à Genève, en Suisse.

D’après l’étude menée par ce centre que SBBC a consultée, les attaques à l’EEI sont allées crescendo. Ainsi, en 2019, six attaques ont été enregistrées, 21 attaques en 2O20 et 44 en 2021.

« Les données de terrain indiquent que sur les 73 incidents attribués aux indépendantistes, 40 ciblaient des civils, 29 contre les convois de l’armée et 4 contre les installations de forces de police ou des check-points », rapporte l’étude.

La géographie de ces attaques indique également que six villes ont déjà été touchées : Bamenda, Yaoundé, Buea, Bali, Limbe et Mbengwi.

Sur les origines et les circuits de ravitaillement des composants des EEI utilisés dans cette guerre, le SAS révèle que si les arsenaux du Nigeria sont la principale source d’approvisionnement, des circuits locaux ont été identifiés. « Des magasiniers de l’armée camerounaise ont été interpellés pour leur collusion avec les indépendantistes anglophones », révèle l’étude.

Ludovic Amara

Lire aussi :

Militaires et civils formés à la neutralisation des EEI alors que ces attaques se multiplient

Nord-Ouest et Sud-Ouest : au moins 11 attaques à la bombe artisanale en un mois (ONU)

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Plus de 100 000 PME créées au Cameroun en quatre ans

InfographieFormation PME cameroun

 

Please publish modules in offcanvas position.