Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Plus de 1600 litres de carburant frelaté saisis dans le Littoral

Plus de 1600 litres de carburant frelaté saisis dans le Littoral

Paru le mardi, 23 mars 2021 13:02

La compagnie de gendarmerie de Mbanga, dans le département du Moungo (Littoral), annonce avoir saisi plus de 1600 litres de carburant frelaté lors d’une opération coup de poing menée entre le 15 et le 17 mars 2021 dans les localités de Souza, Ekoko, Mbanga, Njombe et Loum. « Ce carburant a été mis à la disposition du délégué départemental des Mines du Moungo, pour expertise », précise la Gendarmerie nationale, qui annonce l’interpellation dans la foulée de six trafiquants présumés.

Les saisies de ce genre sont fréquentes au Cameroun. La marine a annoncé le 20 mars dernier avoir saisi dans les eaux territoriales du Cameroun, 42 500 litres de carburants de contrebandes. Douze mille litres de carburant frelaté, communément appelé « zoua-zoua », ont été saisis le 7 août 2020 à Douala par les douaniers de l’opération Halte au commerce illicite (Halcomi) 3. En février 2019, la police a intercepté 25 700 litres de « zoua-zoua » à Ngaoundéré, capitale régionale de l’Adamaoua. Une prise moins importante que celle opérée en mars 2018 qui portait sur 31 800 dans cette partie du pays, ou encore les plus de 50 000 litres saisis en janvier de la même année à Bafoussam, à l’Ouest.

Le carburant frelaté provient souvent des contrebandiers des pays voisins. La dilution du carburant, généralement à base d’eau, de pétrole lampant et d’autres produits chimiques, est aussi faite par des chauffeurs de camion-citerne à la sortie de la Société nationale des dépôts pétroliers (SCDP), structure assurant le stockage et la distribution en produits pétroliers dans tout le pays.

Pollution

Lors d’une visite de travail à Douala, le ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, était même tombé sur du « carburant de mauvaise qualité » dans une station-service du géant Total, alors qu’il s’apprêtait à carburer. Les tests effectués pour déterminer à la suite de ce problème ont montré qu’il s’agissait d’un mélange avec de l’eau. Le gasoil contaminé a empêché les véhicules de son cortège de redémarrer après leur consommation.

Selon les experts du Minee, la fraude et la pollution des produits pétroliers font perdre près de 50 milliards de FCFA par an à l’économie camerounaise. Pour inverser la courbe, la Brigade nationale de contrôle et de fraude des produits pétroliers du Minee multiplie les descentes dans des points de vente illicite de carburant.

Ces descentes se soldent généralement par des saisies de bidons contenant du carburant issu de la contrebande ou du siphonage de camion-citerne. Quelque 460 litres de carburant, « tous produits confondus », ont ainsi été saisis lors d’une opération de ratissage menée du 11 au 15 mars dans la ville de Yaoundé et ses environs. Quelques jours plus tôt, les brigadiers du Minee ont intercepté 650 litres « de carburant frelaté introduits illégalement dans le pays en provenance des pays voisins », toujours à Yaoundé.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.