Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Un plaidoyer de la société civile pour une réforme foncière au Cameroun

Un plaidoyer de la société civile pour une réforme foncière au Cameroun

Paru le mercredi, 23 décembre 2020 09:33

Les textes encadrant le système d’attribution des terres à grande échelle datent de l’époque coloniale, et ne cadrent plus avec l’évolution démographique, les enjeux de la biodiversité et encore moins climatiques. Il est donc urgent de repenser la gouvernance foncière au Cameroun.

C’est l’une des propositions de la société civile, notamment Landcam, qui milite pour une réforme foncière qui protège l’accès à la terre des communautés à travers la reconnaissance et la promotion de leurs droits fonciers, coutumiers et collectifs.

« Nous avons l’impression que les processus d’expropriation et de compensation doivent également être réformés », soutient Samuel Nguiffo, secrétaire général du Centre pour l’environnement et le développement (CED). Qui est convaincu que les droits des communautés autochtones, les droits des femmes, des enfants, etc. peuvent être mieux préservés par les autorités traditionnelles et administratives.

Pour ce faire, toutes les organisations de la société civile présentes à la concertation organisée il y a une semaine à Yaoundé ont fédéré leurs propositions, afin de parvenir à un consensus.

Landcam appuie le Cameroun engagé dans une réforme de sa législation foncière et de ses lois sur les ressources naturelles. Le projet soutient cet effort en pilotant des approches sur le terrain et en aidant les citoyens à participer au processus de réforme.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.