Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Marc Joseph Omgba, un maître du journalisme s’en va

Marc Joseph Omgba, un maître du journalisme s’en va

Paru le mercredi, 24 juin 2020 12:08

Le Pr Marc Joseph Omgba Etoundi, n’est plus. L’ancien directeur de l’École supérieure des sciences et techniques de l’information et de la Communication (ESSTIC) est décédé ce 23 juin 2020 à l’Hôpital central de Yaoundé, des suites de maladie. Il avait 72 ans.

Journaliste de formation, il était l’un des diplômés de la deuxième promotion de l’École supérieure internationale de journalisme de Yaoundé (ESIJY) devenu ESSTIC, avec comme camarade de promotion, l’ancien ministre des Postes et Télécommunication, Jean Pierre Biyiti Bi Essam, Valentin Nga Ndongo, Jean François Mebenga, entre autres.

Marc Joseph Omgba Etoundi était surtout un brillant journaliste. À sa sortie d’école, il entame une carrière qui le conduit à la rédaction du quotidien national bilingue, Cameroon Tribune. Comme reporter, le jeune journaliste se distingue par ses capacités professionnelles. Ce qui va lui valoir plus d’une nomination à divers postes de responsabilité, dont celui de rédacteur en chef de ce journal à capitaux publics. Sa carrière se poursuit sur les ondes du poste national de la Cameroon Radio and Television (CRTV) où il a occupé le prestigieux fauteuil de directeur de l’information.

Hommages

Recruté comme enseignant à l’ESSTIC, l’ancien élève du séminaire d’Akono va dispenser des enseignements en journalisme et en communication, avant d’être porté au poste de directeur général de cette école en 1993, en remplacement de Jacques Fame Ndongo, actuel ministre de l’Enseignement supérieur. C’est sous son magistère que l’ESSTIC va densifier son offre de formation en introduisant la formation aux métiers de la communication.

« C’est la Bonhomie innommable de ce monsieur qui m’a tout de suite marqué dès notre entrée dans la prestigieuse École supérieure des sciences de l’information et de la communication en 2003. Il me connaissait bien, suffisamment bien, puisque j’avais successivement fait ce concours 3 bonnes années sans succès. Il m’appelait et savait m’interpeller chaque fois que les plaintes d’enseignants lui parvenaient au sujet de la 34e Promotion de L’ESSTIC, pour me remonter les bretelles », se souvient l’un des anciens élèves, Jean-François Ebode Tabi, aujourd’hui journaliste à la CRTV.

Pour le journaliste Alain Tchakounte, le défunt était « Un modèle de pondération, de sérénité et de compétence. Le Cameroun perd un valeureux formateur et intellectuel. Que son âme repose en paix », a déploré l’ancien journaliste de Cameroon Tribune.

Homme politique… Discret

Remplacé en 2008 à la direction de l’ESSTIC par Laurent Charles Boyomo Assala, Marc Joseph Omgba Etoundi sera par la suite nommé conseiller technique auprès du recteur de l’Université de Yaoundé II-Soa jusqu’à sa retraite en 2014.

Malgré la « discrétion légendaire » que lui reconnaissent ses proches, l’illustre défunt était un homme politique. Il militait pour le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir. C’est d’ailleurs sous la bannière de ce parti qu’il a été porté à la tête de l’exécutif communal de la mairie de Mbankomo au début des années 2000.

Baudouin Enama

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.