Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Accident Ayos-Yaoundé : la société Sotrac Sarl reconnue responsable du drame et interdit d’activité jusqu’à nouvel ordre

Accident Ayos-Yaoundé : la société Sotrac Sarl reconnue responsable du drame et interdit d’activité jusqu’à nouvel ordre

Paru le vendredi, 24 septembre 2021 16:56

La société Sotrac Sarl, spécialisée dans le transport des marchandises, débités et grumes, citernes et conteneurs, a été reconnue responsable de l’accident de la circulation survenu le 5 août dernier sur l’axe routier Bertoua-Yaoundé. « La responsabilité de ce drame est imputée à la société Sotrac Sarl, dont le camion immatriculé LTTR 861 AJ/LTSR 963 AE, chargé de grumes et conduit par Monsieur Azeufack Léopold, a accroché le flanc gauche du bus immatriculé LT 118 IW appartenant à la compagnie de transport routier interurbain de personnes Avenir de la Kadey », annonce le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, dans un communiqué publié le 21 septembre.

Le ministre précise que la responsabilité de la société a été établie « au terme de l’exploitation complète des rapports de l’enquête ouverte suite à [cet] accident mortel ». Peu après le drame, le commandant du peloton routier motorisé de Yaoundé, André Mvaze, avait déclaré que le grumier serait à l’origine de cet accident qui a officiellement fait 16 morts. « Le camion mal chargé circulait dans le sens Ayos-Yaoundé et le bus venait du côté inverse. Au moment du croisement des deux véhicules, au lieu-dit Mvog-Essindi, dans la commune d’arrondissement d’Awae, le grumier a été déporté du côté où circulait le bus et les billes de bois mal agencées ont percuté un côté du bus », a-t-il déclaré, dans des propos rapportés par Cameroon tribune.

Suspension

En conséquence, le ministre des Transports a décidé de l’interdiction de la société d’exercer toute activité de transport routier de marchandises sur l’ensemble du territoire national, « jusqu’à régularisation complète de sa situation administrative ». De même, le conducteur du camion impliqué dans cet accident est interdit de postuler à tout examen du permis de conduire durant cinq ans « pour conduite sans permis de conduire ». Ce dernier serait actuellement en fuite, apprend-on.

Dans la même veine, le membre du gouvernement suspend, pour 12 mois, les certificats d’immatriculation LTTR 861 AJ et LTSR 963 AE correspondant respectivement au tracteur et à la semi-remorque dudit camion «pour défaut des documents administratifs exigés».

Au cours de cette période de suspension, les camions appartenant à cette société « sont interdits de circuler sur l’ensemble du territoire national et ne peuvent être ni loués, ni cédés », indique Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe.

Le mois dernier, le ministre des Transports avait suspendu, à titre conservatoire, les agences Solidarité plus voyages et Avenir de la Kadey pour leur implication dans les accidents de la circulation du 4 au 5 août dernier qui ont fait un total de 40 morts, selon un bilan officiel. Le ministre avait annoncé que des réflexions seront menées en vue de déterminer les sanctions appropriées contre les camions impliqués dans ces accidents, compte tenu de leurs statuts administratifs particuliers.

P.N.N

Lire aussi:

Insécurité routière : 40 morts dénombrés dans trois accidents en 24 heures

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.