Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : l’Unicef préoccupé par le nombre élevé de violations des droits des enfants

Crise anglophone : l’Unicef préoccupé par le nombre élevé de violations des droits des enfants

Paru le mercredi, 24 novembre 2021 10:43

Mardi 23 novembre, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) s’est dit préoccupé par le nombre effarant de violations commisses à l’encontre des enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre, dont au Cameroun où les forces de défense et les groupes armés séparatistes s’affrontent dans un conflit meurtrier depuis quatre ans dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Selon l’Unicef, la situation au Cameroun et les urgences multi-pays ont des « conséquences dévastatrices » sur les enfants et les communautés.

« Que les enfants d’Afrique de l’Ouest et du Centre soient des cibles directes ou des victimes collatérales, ils sont piégés dans les zones de conflits, confrontés à la violence et à l’insécurité. Les violations graves de leurs droits perpétrées par les parties aux conflits sont inacceptables. Elles ont un impact négatif sur leur capacité à apprendre, à travailler, à nouer des relations personnelles et à contribuer au développement de leurs communautés et de leurs pays », a déclaré Marie-Pierre Poirier, directrice régionale de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Les meurtres et mutilations d’enfants, le recrutement et leur utilisation par des groupes armés non étatiques, les enlèvements, les viols et autres formes de violences sexuelles, les attaques contre les écoles et les hôpitaux ainsi que le refus d’accès humanitaire sont les « six violations graves » contre les enfants pendant les conflits armés, liste l’Unicef. L’Afrique de l’Ouest et du Centre est la région du monde avec le plus grand nombre d’enfants recrutés et utilisés, indique l’agence onusienne dans un communiqué. Cela représente 21 000 enfants enrôlés depuis 2016.

Enlèvements

Cette partie du continent africain a également le deuxième plus grand nombre d’enlèvements, avec plus de 3 500 enfants enlevés depuis la même année, selon une nouvelle publication de l’Unicef appelant les partenaires à soutenir et à intensifier la documentation des violations graves contre les enfants, ainsi que la prévention et la réponse à ces violences. La crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest a fait plus de 3.500 morts et forcé plus de 700.000 personnes à fuir leur domicile depuis 2017, selon l’ONU et les ONG internationales qui accusent régulièrement les deux camps d’exactions et de crimes contre les civils, notamment les enfants.

Au Cameroun, l’Unicef estime qu’un million d’enfants ont besoin d’être protégés contre la violence. « L’Unicef appelle toutes les parties aux conflits dans la région à prévenir et à mettre fin aux violations graves contre les enfants et à veiller à ce que tous les auteurs soient tenus pour responsables », a plaidé sa directrice générale, au moment où l’on note une recrudescence de la violence contre les civils dans la zone anglophone, dont des mineurs.

P.N.N

Lire aussi:

Crise anglophone : des syndicats d’enseignants dénoncent les violences contre l’école

Crise anglophone : les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Suisse et le Canada condamnent les récentes violences

Crise anglophone : L’UNICEF redoute une recrudescence des attaques des groupes armés visant des enfants

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes