Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Bien culturels exportés illégalement : la France et l’Allemagne lancent un fonds sur la provenance des objets d’Afrique

Bien culturels exportés illégalement : la France et l’Allemagne lancent un fonds sur la provenance des objets d’Afrique

Paru le jeudi, 25 janvier 2024 13:05

Le 19 janvier, la France et l’Allemagne ont lancé un fonds de recherche sur la provenance des biens culturels issus d’Afrique subsaharienne. Géré par le Centre franco-allemand de recherche en sciences sociales Marc-Bloch, ce nouveau dispositif devrait permettre de savoir si les objets culturels africains exportés peuvent avoir été donnés ou vendus de manière spontanée par une communauté, ou si elles ont été pillées pendant la période coloniale. Selon le quotidien Le Monde, le fonds, qui sera abondé à hauteur de 360 000 euros par an par chaque pays, fonctionnera sur la base d’appel à projets sur une durée de trois ans.

Pour être éligibles, les chercheurs devront constituer un réseau franco-allemand avec un partenaire basé en Afrique, l’objectif étant aussi d’intensifier la collaboration avec les professionnels africains pour éviter les récits biaisés, rapporte le média français. Priorité sera accordé aux projets concernant des objets en provenance du Cameroun et du Togo, deux pays colonisés à la fois par la France et l’Allemagne, selon la même source.

Le lancement de ce fonds intervient alors que la délégation camerounaise, conduite par Ngeh Rekia Mbeume, inspecteur général du ministère des Arts et de la Culture (Minac), poursuit sa mission en Allemagne à l’effet d’identifier les objets culturels conservés dans les musées allemands en vue de leur restitution au Cameroun. Selon une étude récente publiée par Bénédicte Savoy, professeur à l’Université technique de Berlin, et Albert Gouaffo, professeur à l’université de Dschang au Cameroun, les musées allemands détiendraient 40 000 artefacts camerounais acquis par l’Allemagne durant la colonisation. Des œuvres d’art camerounaises se trouvent également dans les collections publiques françaises, dont quelque 7 838 rien qu’au musée du quai Branly-Jacques Chirac à Paris.

Les autorités camerounaises ont émis le souhait de récupérer ces objets culturels, sous les pressions incessantes des communautés et des associations qui revendiquent le retour de leurs biens déportés pendant la période coloniale. Un Comité ministériel chargé du rapatriement de ces œuvres a été mis sur pied au Cameroun, avec notamment pour mission de proposer un cadre de négociation avec les autorités des pays en possession des œuvres concernées.

P.N.N

Lire aussi:

Biens culturels exportés illégalement : le Cameroun et l’Allemagne peaufinent les conditiosn de restitution

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.