Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : Médecins sans frontières revendique près de 55 000 consultations et 3000 hospitalisations en 2020

Extrême-Nord : Médecins sans frontières revendique près de 55 000 consultations et 3000 hospitalisations en 2020

Paru le mardi, 25 mai 2021 08:58

En 2020, l’organisation non gouvernementale (ONG) Médecins sans frontières (MSF) affiche un bilan de 54 600 consultations et 3000 hospitalisations ayant conduit à 74 interventions chirurgicales réalisées dans des conditions d’urgence.

 Au cours de la même période, l’ONG a pris en charge 1700 cas de malnutrition, 21 000 cas de paludisme, 13 202 cas de diarrhée dans le cadre du volet santé communautaire mis en œuvre par une quarantaine de relais communautaires, et administré un traitement préventif contre le paludisme à plus de 117 000 enfants dans la région de l’Extrême-Nord.

« En intégrant dans son portefeuille des maladies endémiques comme le paludisme, la diarrhée, la malnutrition, et, surtout en les traitant gratuitement dans les zones les plus affectées, MSF entend avoir un impact positif », explique l’ONG dans le journal L’œil du Sahel.

Celle-ci a dressé son bilan 2020 au cours d’un récent échange avec la presse locale, qui a appris à cette occasion que la présence de cette organisation a permis d'améliorer l'offre en soins de santé dans les formations sanitaires de Maroua, de Mora, de Kolofata, de Kousseri et de Fotokol.

C’est que, dans l’optique de rapprocher ses activités et son assistance des bénéficiaires prioritaires éprouvant des difficultés à l’hôpital régional de Maroua en raison de la distance, MSF a quitté l'hôpital régional de Maroua pour s'établir à Mora et à Kolofata, plus proches des zones de conflits.

Présente au Cameroun depuis 1984, la mobilisation de MSF à l'Extrême-Nord a surtout été motivée par l’activité de la secte terroriste Boko Haram.  Justement cette ONG médicale humanitaire internationale a vocation à porter assistance aux populations dont la vie ou la santé sont menacées par des conflits armés, des épidémies, des pandémies, des catastrophes naturelles ou simplement l’exclusion des soins.

MSF revendique des résultats élogieux dans l’Extrême-Nord. Même si ses efforts, conjugués à ceux du gouvernement camerounais, sont quelque peu plombés par la pauvreté endémique, l'insécurité alimentaire et la malnutrition chronique ambiants dans cette région.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.