Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
CAN 2021 : les Camerounais se défendent des soupçons de tricherie

CAN 2021 : les Camerounais se défendent des soupçons de tricherie

Paru le mercredi, 26 janvier 2022 17:46

« Quand vous n’avez RIEN à dire, arrêtez de faire le guignol ». Telle est la réponse de Samuel Eto’o à un journaliste français qui se désolait de ce que le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) n’ait pas assez défendu la situation des Comores, diminuée par le coronavirus. Avant cela, Samuel Eto’o était l’invité de la chaîne de télévision Canal + où il a tenu à faire cette précision : « Je n’ai jamais accepté la tricherie et je ne l’accepterai jamais ! ».

Ces sorties du président de la Fecafoot interviennent après des attaques du monde du football contre le Cameroun après la rencontre qui a opposé les Lions indomptables aux Cœlacanthes des Comores. Ces derniers ont évolué à 9 contre 11 et avec un latéral comme gardien de but après qu’une douzaine de cas de coronavirus ont été enregistrés dans leurs rangs. Une curiosité, selon le réputé journal français Le Parisien, qui dans un article, croyait savoir que « toutes les équipes de la CAN sont touchées par le covid… sauf le Cameroun, pays organisateur. Une situation qui interroge forcément et crée la polémique ».

« Je voudrais faire une précision sur les tests, en rappelant aux journalistes qui se lancent dans des explications impossibles que l’agent choisi pour faire les tests n’est pas sous le contrôle du Cameroun. C’est à 100 % sous le contrôle de la CAF. Les règles du jeu étaient connues par tous avant le début de la compétition », a déclaré Samuel Eto’o mardi sur Canal+.

« La Tunisie a eu sept cas de tests positifs face au Nigeria et elle ne jouait pas contre le Cameroun. Le Maroc lors de la première journée a aussi été pénalisé et ne jouait pas contre nous. J’ai l’impression que certains d’entre nous ont parfois la mémoire courte. Il n’est pas fair-play d’insinuer des choses, d’accuser le gouvernement camerounais ou de m’accuser moi-même », a objecté Samuel Eto’o. Il conclut : « j’espère que c’est clair pour tout le monde et que les faux débats, qu’on veut mettre sur le dos du gouvernement camerounais et de sa fédération de football, cesseront ».

Sur la toile, les Camerounais se sont mobilisés pour défendre leur pays face aux attaques. Le hashtag #SOSCMR est né sur les réseaux sociaux où les Camerounais essayent, avec un succès mitigé, de défendre la compétition qui se joue dans leur pays face au « CAN Bashing ».

Pour l’heure, les autorités camerounaises n’ont pas officiellement réagi à ces attaques. Celles-ci se sont multipliées après les bousculades du 24 janvier dernier à Yaoundé au cours desquelles huit personnes sont décédées.

L.A.

Lire aussi :

CAN 2021-Conditions d’accueil : la fédération gambienne s’excuse, après les propos controversés du coach des Scorpions

Bousculades au stade Olembé : sous la pression de son principal sponsor, la CAF presse le Cameroun à boucler l’enquête

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.