Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Mondial 2022 : levée de boucliers des Camerounais après les propos du sélectionneur algérien Djamel Belmadi

Mondial 2022 : levée de boucliers des Camerounais après les propos du sélectionneur algérien Djamel Belmadi

Paru le mardi, 26 avril 2022 12:07

Dimanche, le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a violemment critiqué la prestation de l’officiel gambien Bakary Gassama qui a arbitré le barrage retour du Mondial 2022, perdu par l’Algérie face au Cameroun (1-2, après prolongations) le 29 mars à Blida. Ce dernier a notamment parlé d’une « conspiration » de plusieurs personnes qui aurait faussé le résultat du match au détriment de son pays.

« Plus jamais de la vie, on laissera deux ou trois personnes conspirer contre notre pays. On ne laissera plus jamais un arbitre comme ça venir mettre à mal un pays. (…) Il a enlevé l’espoir de tout un peuple et on le laisse comme ça… je ne dis pas qu’il faut le tuer. Mais, il ne faudra plus accepter ce genre de chose », a notamment déclaré, dans une interview sur la chaîne de télévision de la Fédération algérienne de football (FAF), le coach des Fennecs, toujours pas remis de l’élimination de son équipe.

Ces propos ont soulevé une levée de boucliers côté camerounais. Au lendemain de ces déclarations, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a dénoncé ces accusations et menacé d’engager une procédure légale contre Djamel Belmadi, au moment où le Cameroun fait face, depuis plus d’un mois, aux accusations de tricherie et de corruption sur les réseaux sociaux et dans les médias algériens notamment, depuis sa qualification à la prochaine Coupe du Monde. « Le Cameroun se réserve le droit de porter l’affaire dans les prochains jours devant la Commission d’éthique de la FIFA », a réagi le président de la Fecafoot, Samuel Eto’o (photo), dans un communiqué publié lundi soir.

« Mais d’ores et déjà, la Fecafoot conteste ces allégations diffamatoires instillées de manière allusive et formulées de façon répétitive par les dirigeants algériens du football. Elle regrette que la persistance de cette polémique au long cours soit de nature à provoquer des incidents similaires à l’agression verbale subie par des responsables camerounais le 1er avril dernier à Doha en marge du tirage au sort de la Coupe du monde Qatar 2022 », a-t-il ajouté. Samuel Eto’o et le manager-sélectionneur des Lions indomptables, Rigobert Song, ont été verbalement agressés par un supporter algérien en marge de ladite cérémonie. Ce dernier accusait le Cameroun d’avoir « acheté » le match face à l’Algérie.

« Discours haineux »

« La Fecafoot exhorte les dirigeants algériens du football à user des voies légales pour exercer les droits qui leur sont reconnus », écrit Samuel Eto'o, alors que le recours déposé par l’Algérie est toujours en étude à la Fédération internationale de football association (FIFA). L’ancien capitaine des Lions indomptables en profite pour rappeler à Belmadi le devoir de tout dirigeant de haut niveau qui est « de préparer les compétiteurs et le public à goûter, le cas échéant, à l’amertume de la défaite et éprouver la douleur d’une élimination au scénario improbable ». 

Patrick Mboma n’est pas non plus resté muet face aux invectives du coach algérien. « Dans l’absolu, nous n’avons pas les meilleurs joueurs du monde (en Afrique, NDLR). Nous n’avons pas, dans l’absolu, les meilleurs entraîneurs du monde. Pourquoi, dans l’absolu, voudriez-vous qu’on ait les meilleurs arbitres du monde ? Pourquoi ne pas accepter l’arbitrage tel qu’il est en Afrique ? M. Gassama n’est peut-être pas pour les Algériens un bon arbitre, mais il fait quand même partie des meilleurs sifflets du continent », a déclaré l’ancien buteur du Paris Saint-Germain (PSG) sur Canal+. « M. Gassama a arbitré la demi-finale quand l’Algérie a gagné la CAN (en 2019 en Égypte, NDLR). Les Égyptiens ne se sont pas plaints. M. Gassama a le droit de faire des erreurs. On en voit en Champions’ League, à l’Euro, dans des compétitions qui sont immensément suivies et on n’en fait pas autant sur l’arbitrage », a-t-il poursuivi, un brin agacé. 

Les propos du sélectionneur algérien ont également irrité l’ancien défenseur des Lions indomptables, Jules Denis Onana, qui faisait partie de l’épopée du Mondial 1990 en Italie. Dans une déclaration ce lundi 25 avril que SBBC a consultée, ce dernier déplore la « tournure malsaine et provocatrice » des sorties médiatiques de Djamel Belmadi depuis la défaite de l’Algérie. « Le palmarès du Cameroun en football est suffisamment élogieux pour que le premier venu se permette à vilipender un pays, dont les victoires acquises de haute lutte sur tous les terrains du monde ont établi la grandeur d’âme et la force de caractère », dit-il.

Il demande à la FIFA et à la Confédération africaine de football (CAF) de mettre un terme à ce « discours haineux » contraire au fair-play, une valeur chère aux acteurs du football. Dans une vidéo sur Twitter en guise de « droit de réponse », l’ancien joueur Bernard Tchoutang demande à Djamel Belmadi d’être un apôtre du rassemblement et non de la division et de respecter le peuple camerounais parce que les Lions indomptables se sont qualifiés pour le Mondial avec « respect ». Une pétition a par ailleurs été mise en ligne, le 25 avril, pour demander des sanctions contre Djamel Belmadi. Celle-ci a déjà récolté plus de 4000 signatures. 

P.N.N

Lire aussi :

Non, la FIFA n’a pas encore rendu son verdict dans le dossier Algérie-Cameroun

Mondial 2022 : l’Algérie saisit la FIFA pour invalider la qualification du Cameroun

En battant l’Algérie, le Cameroun retrouve le Mondial après sa dernière participation en 2014  

Dernière modification le mardi, 26 avril 2022 13:09

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.