Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Enseignement supérieur : reprise annoncée des travaux de construction de l’Egem de Meiganga en 2021

Enseignement supérieur : reprise annoncée des travaux de construction de l’Egem de Meiganga en 2021

Paru le vendredi, 26 juin 2020 04:13

En arrêt depuis 2017, les travaux de construction de l’École de géologie et d’exploitation minière (Egem) de Meinganga vont reprendre en 2021. L’assurance est donnée par le recteur de l’Université de Ngaoundéré, Uphie Chinje Melo.

Le retard accusé par ce chantier, qui devait en principe être livré cette année, est la conséquence du changement du système de financement du projet. Au départ, le système d’attribution des marchés consistait à attribuer, chaque année, des travaux de 100 millions ou 150 millions FCFA sur les trois infrastructures en chantier de l’Université de Ngaoundéré.

« Donc, pour un projet de 1,2 milliard FCFA, à ce rythme, ça pouvait nous prendre plus de 10 ans pour l’achever », explique la responsable du projet. Du fait de ce changement, l’université de Ngaoundéré a perdu certains crédits. « Si nous avions ces crédits, nous pouvions finir les travaux de construction de l’Egem », déplore Uphie Chinje Melo.

Pour la relance du chantier, l’université annonce une attribution pluriannuelle. Le gros œuvre terminé, les travaux consisteront à faire les finitions du chantier, informe la patronne du campus de Dang.

En attendant, les étudiants de l’École de géologie et d’exploitation minière de Meiganga occupent plusieurs sites provisoires pour suivre les cours. Des navettes ont par ailleurs été mises à la disposition pour faciliter leur déplacement à travers ces différents sites. Mais la communauté fait encore face à certaines difficultés liées aux coupures « régulières et intempestives » de courant électrique et à l’insuffisance ou des intrants et réactifs nécessaires pour les travaux en laboratoires.

Créée en 2011, l’EGEM est une école importante dans le dispositif de professionnalisation de l’enseignement supérieur public. Avec pour domaines de formation les mines, la pétrologie, le gaz… cette structure a contribué à la formation de plusieurs Camerounais. On parle de 668 ingénieurs, dont 312 de travaux et 356 de conception. Pour l’année académique 2019-2020, elle accueille 962 étudiants élèves ingénieurs de conception en cinq niveaux et 28 étudiants en Master recherche.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.