Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Virés en 2018 du banc des Lions indomptables, Hugo Broos et son adjoint vont recevoir près de 150 millions de FCFA de l’État

Virés en 2018 du banc des Lions indomptables, Hugo Broos et son adjoint vont recevoir près de 150 millions de FCFA de l’État

Paru le vendredi, 26 juin 2020 12:24

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a signé le 15 juin, deux décisions portant déblocage de la somme de 147,8 millions de FCFA au bénéfice de l’ancien coach des Lions indomptables du Cameroun, d’Hugo Broos, et son adjoint Sven Vandenbroeck.

Dans le détail, l’ancien entraîneur de l’équipe nationale de football du Cameroun bénéficie de 114,2 millions de FCFA représentant les arriérés de salaire assortis des pénalités. Après déduction des impôts et taxes, il reçoit un net à percevoir de 102,88 millions de FCFA qui seront virés dans les livres de Société Générale Cameroun. Son adjoint, Sven Vandenbroeck, bénéficie d’un montant de 33,68 millions de FCFA, pour les mêmes raisons. Après déduction des impôts et taxes, un montant de 30,34 millions de FCFA sera viré à la Deutsche Bank.

Limogé de ses fonctions au Cameroun au début de l’année 2018 après un titre de champion d’Afrique avec les Lions indomptables, lors de la coupe d’Afrique 2017 au Gabon, Hugo Broos n’était plus en bons termes avec la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Cette fédération avait adressé une correspondance, le 4 décembre 2017, au ministre des Sports de l’époque, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, avec pour objet : « Résiliation du contrat de travail de monsieur Hugo Broos ».

Dans la correspondance, le comité de normalisation reprochait notamment à Hugo Broos de n’avoir pas pu faire qualifier le Cameroun à la coupe du monde 2018 en Russie et de n’avoir pas respecté son engagement de préserver et d’améliorer la reconstruction de la sélection. Par ailleurs, selon la Fécafoot, le coach des Lions indomptables n’a jamais établi sa résidence effective au Cameroun.

Par conséquent, à l’unanimité, la Fécafoot avait décidé de « mettre un terme au contrat de travail de M. Hugo Broos, à compter de l’expiration de la période de préavis contractuel de 30 jours, dès signature de la présente décision, conformément aux dispositions de l’article 9 du contrat n° 2016/003/Minsep/CAB du 9 février 2016 ». Ainsi fut dit, ainsi fut fait.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le vendredi, 26 juin 2020 12:28

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.