Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Poliomyélite : une campagne nationale de vaccination de riposte annoncée du  1ᵉʳ au 3 mars dans tout le Cameroun

Poliomyélite : une campagne nationale de vaccination de riposte annoncée du 1ᵉʳ au 3 mars dans tout le Cameroun

Paru le mardi, 27 février 2024 10:36

Une campagne de vaccination de riposte contre la poliomyélite à l’échelle nationale est prévue du 1ᵉʳ au 3 mars prochain au Cameroun, a annoncé le ministère de la Santé publique dans un communiqué signé le 9 février dernier. Il s'agit du premier tour des Journées nationales de vaccination contre la polio annoncées cette année dans le pays. Cette campagne sera synchronisée avec les propres campagnes de vaccination contre la polio du Nigeria, du Niger, du Tchad et de la République centrafricaine (RCA), selon la même source. « Cette campagne s’inscrit dans le cadre d’une synergie de stratégies entre les pays de la sous-région, en épidémie de poliovirus dérivé et les plus à risque d’une importation des cas de poliovirus sauvage », affirme Manaouda Malachie, le patron de la santé.

« Aussi, cette campagne servira aux différents pays, une opportunité pour renforcer leur couverture vaccinale de routine à travers le rattrapage des enfants de 0 à 23 mois ayant manqué un ou plusieurs rendez-vous de leur calendrier habituel de vaccination », ajoute le membre du gouvernement. Cette campagne de vaccination au porte-à-porte, dans les formations sanitaires, les écoles, les marchés, les chefferies, les lieux de culte et autres lieux de regroupement, cible plus de 6 millions d’enfants de 0 à 5 ans au Cameroun, apprend-on. Elle vise à renforcer leur immunité collective contre la poliomyélite dans toutes ses formes, selon les autorités sanitaires.

La poliomyélite est une maladie virale très contagieuse qui touche principalement les enfants de moins de cinq ans et peut entraîner une paralysie, voire la mort en quelques heures. Elle sévit toujours au Cameroun. S’il est vrai que le pays a été certifié en juin 2020 indemne de poliovirus sauvage (PVS), l’agent pathogène de la maladie, d’autres formes de poliovirus circulant de type 2 (PVDVc2) dérivé d’une souche vaccinale continuent de circuler au Cameroun, surtout dans des zones où des enfants sont peu ou pas vaccinés.

Fin 2023, le Cameroun avait détecté deux cas de poliovirus dérivé : un dans la région du Centre et l’autre à l’Extrême-Nord. « Jusqu’ici, ces deux cas n’avaient pas fait l’objet de riposte. Ajouté à ce contexte, il y a beaucoup de cas de poliovirus qui ont été détectés dans la sous-région Afrique centrale. Les études ont démontré qu’il y a des liens entre ces cas. Le risque d’importation reste donc très élevé », indique Dr Brice Edzoa Essomba, coordonnateur régional pour le Centre du Programme élargi de vaccination (PEV) dans des propos rapportés par le quotidien public Cameroon Tribune.

Si cette nouvelle campagne a pour but de renforcer la vaccination contre cette maladie, surtout qu’il n’existe pas de traitement, elle participe aussi des efforts du Cameroun de conserver son statut de pays « free polio ». Pour préserver cet acquis, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé au pays de maintenir des niveaux élevés de surveillance épidémiologique et de vaccination, y compris dans les zones d’insécurité et difficiles d’accès. Depuis lors, le pays multiplie les initiatives pour bouter définitivement la polio hors du triangle national.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi:

 Poliomyélite : le Minsanté annonce deux campagnes de vaccination cette année

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.