Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cameroun : l’afflux de réfugiés dû aux crises sécuritaires aggrave la situation humanitaire

Cameroun : l’afflux de réfugiés dû aux crises sécuritaires aggrave la situation humanitaire

Paru le jeudi, 27 mai 2021 09:00

La situation humanitaire du Cameroun, théâtre de l’une des crises de déplacement les plus négligées au monde d’après le Haut-commissariat du Canada à Yaoundé, se complexifie de plus en plus. Cette tournure tient de ce que le pays fait face à 3 crises simultanées.

Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, des tensions sociopolitiques se sont muées en affrontements violents entre les forces de sécurité et des groupes terroristes armés provoquant une grave crise humanitaire.

« Ce conflit a délogé plus de 711 000 personnes au sein du pays et poussé plus de 66 000 Camerounais à chercher refuge au Nigeria voisin. Les retombées de cette crise touchent également les régions voisines de l’Ouest et du Littoral au Cameroun », soutient la Commission européenne.

En outre, le pays accueille près de 124 000 réfugiés nigérians, et les attaques de la secte terroriste Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord ont poussé plus de 322 000 Camerounais à se déplacer. Sans compter que le pays abrite plus de 321 000 réfugiés centrafricains dont la plupart vivent au sein des communautés locales.

Autant dire que les 447 000 réfugiés et demandeurs d’asile présents au Cameroun ont un impact sur les communautés d’accueil. Celles-ci sont obligées de partager leurs ressources et services de base déjà limités avec les nouveaux arrivants.

Pénuries alimentaires

Du coup, les familles sont exposées aux pénuries alimentaires et cet afflux de réfugiés exerce une pression sur les services de santé. En plus de l’insécurité ambiante, la région de l’Extrême-Nord est sujette aux aléas climatiques comme la sécheresse, les inondations et les épidémies de maladies à l’instar du choléra ou de la rougeole.

 « Proposer une aide humanitaire immédiate aux réfugiés demeure crucial, en particulier pour les personnes nouvellement déplacées », préconise la Commission européenne. Elle précise que, « étant donné la nature durable des déplacements, surtout en ce qui concerne les réfugiés centrafricains, les efforts humanitaires visent également à améliorer les moyens de subsistance et l’autonomie des réfugiés ».

Cette option, se convainc la Commission européenne, « permettrait de contribuer à réduire leur dépendance à l’aide humanitaire ainsi que les tensions pouvant naître parfois entre réfugiés et communautés locales pour le partage des ressources ».

Dominique Mbassi

Lire aussi:

Le Canada va débloquer 2,5 milliards de FCFA pour aider le Cameroun à faire face à la croissance des besoins humanitaires

Plus de 6 millions de personnes en besoin d’aide humanitaire au Cameroun (Ocha)

L’insécurité alimentaire aiguë touche 5 millions de personnes au Cameroun

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes