Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Nouvel An : pétards et feux d’artifice interdits à Douala

Nouvel An : pétards et feux d’artifice interdits à Douala

Paru le lundi, 27 décembre 2021 12:55

Pendant les fêtes de fin d’année, certains manifestent souvent leur joie en lançant des pétards ou des fusées de feux d’artifice. Mais cette année la pratique est interdite à Douala et peut exposer les contrevenants à de lourdes sanctions. Le 24 décembre 2021, Benjamin Mboutou, préfet du département Wouri (Littoral), a commis un communiqué qui interdit « la détention et l’utilisation des objets à forte détonation, tels que les pétards et les autres engins » dans tout son territoire de commandement. Le préfet indique que ce communiqué vaut mise en garde et que les contrevenants s’exposent aux poursuites judiciaires.

« Bien plus, les gardes à vue administratives seront ordonnées à l’encontre des personnes surprises en possession de ces objets », ajoute-t-il. Cette décision vise à prévenir les risques et accidents que comporte l’usage de ces objets et d’assurer la protection, la sécurité et la santé des personnes, apprend-on. Cette mesure n’est pas nouvelle et ne s’applique pas seulement à la ville de Douala.  

En 2020, le gouverneur du Centre, Naseri Paul Bea, avait publié un communiqué rappelant que l’interdiction de la vente et l’utilisation de pétards et de feux d’artifice restent et demeurent en vigueur sur toute l’étendue de la région. En tête des raisons évoquées, « le contexte sécuritaire fait d’actes criminels terroristes à l’aide d’engins explosifs improvisés (EEI) », expliquait l’autorité administrative. Cette année-là avait été marquée par une série d’explosions à la bombe artisanale dans la capitale, Yaoundé. La mesure visait également à « éviter toute confusion », soulignait le gouverneur.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.