Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cybercriminalité : piratage du numéro de téléphone d’Awa Fonka Augustine, gouverneur de l’Ouest

Cybercriminalité : piratage du numéro de téléphone d’Awa Fonka Augustine, gouverneur de l’Ouest

Paru le vendredi, 28 mai 2021 10:48

Un pirate a réussi à dérober le numéro de téléphone mobile du gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine, un vol connu sous le nom de «SIM swapping». L’alerte a été donnée ce 27 mai par la victime en personne. Dans un communiqué-radio, l’autorité administrative « informe le public que son numéro de téléphone Orange a été piraté hier, 26 mai 2021 vers 10h, par des cybercriminels qui l’utilisent pour perpétrer des actes d’arnaques de toutes sortes, notamment les sollicitations financières et la proposition de certains services ».

Le «SIM swapping» (ou l’échange de carte SIM) consiste pour un hacker à transférer le numéro d’une personne vers une carte SIM en sa possession. Cette technique ne demande pas de connaissance informatique particulière, apprend-on. Dans les cas les plus courants, un pirate contacte le service client de votre opérateur afin de se faire passer pour vous, expliquent les experts. Il demande alors à activer votre numéro sur une nouvelle carte SIM qu’il possède, prétextant une perte ou le vol de votre carte SIM.

Pour convaincre le service client au bout du fil, il utilise des informations personnelles (date de naissance, adresse, numéro de client, etc.) qu’il a pu trouver sur Internet ou par d’autres moyens détournés. Une fois la nouvelle carte reçue, le pirate peut l’insérer dans son téléphone et l’activer, ce qui a pour effet de désactiver l’ancienne carte. Il peut alors se faire passer pour vous auprès d’autres personnes ou recevoir à votre place des appels et des SMS qui vous sont destinés, selon les mêmes sources.

Cyberattaques

Pour éviter aux citoyens de se faire arnaquer, le gouverneur de l’Ouest « prie ainsi toute personne qui recevrait des appels ou des messages par ce numéro ou tout autre, et en son nom, de les ignorer purement et simplement et de le signaler au besoin dans les services de la gendarmerie ou de la police les plus proches ». Awa Fonka Augustine saisit par ailleurs cette occasion pour « en appeler une fois de plus à la vigilance de tous face à ces nouvelles formes de criminalité de plus en plus récurrentes ». La cybercriminalité a pris des proportions inquiétantes ces dernières années au Cameroun.

L’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic) indique avoir enregistré 12 000 cyberattaques au cours des cinq dernières années. « La cybercriminalité est un phénomène qui n’épargne aucun Etat, aucune institution, aucun individu. Le Cameroun n’en est pas épargné et subit les conséquences désastreuses de ce fléau, tant sur les biens que sur les individus », déclarait la ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, lors du premier colloque sur la cybercriminalité et la cyber-sécurité tenu du 6 au 7 mai dernier à Yaoundé.

P.N.N

Lire aussi:

https://www.stopblablacam.com/societe/0305-6487-l-universite-de-dschang-organise-un-colloque-scientifique-sur-la-cybercriminalite-et-la-cybersecurite

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.