Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Sécurité alimentaire : embellie dans l’Extrême-Nord, situation inquiétante dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest (Rapport)

Sécurité alimentaire : embellie dans l’Extrême-Nord, situation inquiétante dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest (Rapport)

Paru le jeudi, 28 octobre 2021 07:57

« Les récoltes en cours dans la région de l’Extrême-Nord améliorent la situation de la sécurité alimentaire des ménages pauvres dans le Mayo Tsanaga, dans le Mayo Sava et dans le Logone-et-Chari. » C’est l’un des principaux constats que fait le Réseau d’alerte précoce sur la famine (FEWS Net) dans son rapport d’octobre 2021 sur la situation alimentaire dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, toutes en proie à une crise sécuritaire.

Même si elles se situent en deçà de la moyenne, dans l’Extrême-Nord « les récoltes augmentent la disponibilité alimentaire locale et stabilisent les prix des aliments. Les revenus tirés de la vente des produits agricoles nouvellement récoltés améliorent également l’accès aux achats d’autres aliments sur le marché », note l’ONG.

Une bonne nouvelle pour les populations qui étaient confrontées à une insécurité alimentaire aiguë provoquée par l’activité de la secte terroriste Boko Haram il y a encore quelques mois. Bien que si la situation reste précaire, au moins la région n’est plus en crise de sécurité alimentaire notamment grâce à la contribution de l’assistance alimentaire.

Cette embellie épargne encore les deux autres régions. « La dépendance croissante du marché et les prix supérieurs à la moyenne des aliments de base associés à des revenus inférieurs à la moyenne devraient augmenter les écarts de consommation alimentaire, entraînant des situations de crise d’insécurité alimentaire pour les ménages pauvres dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui persisteront probablement jusqu’en janvier 2022 », alerte FEWS Net.

Cette inquiétude est nourrie par l’épuisement des récoltes de la dernière saison et la forte dépendance des familles déplacées à une aide humanitaire qui ne suffit pas à satisfaire entièrement leurs besoins alimentaires de base.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.