Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Trois détenus grièvement blessés dans un incendie à la prison centrale de Douala

Trois détenus grièvement blessés dans un incendie à la prison centrale de Douala

Paru le vendredi, 29 mai 2020 18:41

Au moins trois détenus ont été grièvement blessés dans l’incendie qui s’est déclaré jeudi 28 mai 2020 à la prison centrale de Douala, selon un bilan communiqué par les autorités administratives locales et le commandant du 20e groupement de sapeurs-pompiers, le chef de bataillon Kadrey Abdiel. Deux pompiers ont également été blessés au cours des opérations. Plusieurs images de l’incendie, sur lesquelles on voit de grandes flammes s’élever dans le ciel, circulent sur les réseaux sociaux.

Selon des témoignages concordants, le feu s’est déclenché aux alentours de 15h dans la prison. Un dortoir de la maison d’arrêt de New-Bell s’est embrasé. Les flammes se sont ensuite propagées à d’autres dortoirs. Pour l’heure, l’origine du feu -maîtrisé par les pompiers- reste encore inconnue. Le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, est descendu sur les lieux du sinistre en fin d’après-midi pour constater les dégâts.

« Les sapeurs-pompiers se sont donné rendez-vous ici et les forces de maintien de l’ordre. Il était question d’amener les prisonniers à se rabattre du côté opposé de l’incendie. Pendant que les flammes étaient agressées par les jets d’eau, une poignée de prisonniers a jugé bon de monter sur la barrière, menaçant ainsi de l’escalader et de chercher ainsi peut-être à s’échapper. Nous avons donc pris les mesures. Les prisonniers ont été sensibilisés à ne pas aller face au danger, celui de ne pas vouloir sauter la barrière et se fracturer la jambe. Ils sont tous redescendus de la barrière », a déclaré le gouverneur, dans des propos rapportés par le quotidien Le jour.

Selon l’autorité administrative, aucune évasion n’a été enregistrée et la « situation est sous contrôle ». Ce n’est pas le premier incident du genre à la prison centrale de Douala. Le 12 septembre 2015, au moins quatre personnes avaient été blessées dans un incendie survenu dans ce pénitencier construit au départ pour accueillir 960 détenus, et qui en compte plus de 3000 aujourd’hui.  

Le 20 avril dernier, plus de 600 prisonniers ont été remis en liberté suite au décret du chef de l’État portant commutation et remise de peine aux personnes dont la condamnation a déjà été prononcée. Une décision prise pour désengorger les prisons dans le cadre de la riposte contre le coronavirus (Covid-19).

P.N.N

Lire aussi:

Près de 1000 détenus libérés à Yaoundé et Douala

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.