Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La fondation Ad Lucem lance 5 projets pour consolider sa seconde place de prestataire de soins de santé après l’État

La fondation Ad Lucem lance 5 projets pour consolider sa seconde place de prestataire de soins de santé après l’État

Paru le mardi, 29 juin 2021 08:18

La fondation Ad Lucem du Cameroun (FALC) entend consolider sa seconde place de prestataire des soins de santé au Cameroun après l’État. C’est l’ambition de cinq projets présentés au cours de l’assemblée générale, tenue le 25 juin 2021 à Yaoundé, consacrée à la présentation du rapport d’activités des exercices 2017 et 2018, initialement programmée en 2020, mais reportée en raison de la pandémie de Covid-19.

Parmi ces projets, figure le centre hospitalier universitaire d’Olembé, à la sortie nord de Yaoundé, dont les études architecturales, géotechniques et environnementales sont achevées. L’infrastructure aura une capacité de 300 lits et dotée d’un centre de formation.  

La construction du CHU d’Olembé bénéficie de l’assistance des hôpitaux de Paris. Il a vocation à « accueillir des infirmiers que nous voulons former à l’éthique Ad Lucem, parce qu’aujourd’hui, c’est l’éthique qui a foutu le camp dans nos hôpitaux. Quand un malade arrive, on ne le regarde plus comme quelqu’un qui souffre et qu’on doit soulager », explique Dr Bidjogo Atangana, administrateur directeur général de la FALC.

Par ailleurs, le gros-œuvre d’un hôpital en cours de construction à Mfou, à une vingtaine de kilomètres de la capitale, d’une capacité d’accueil de 150 lits avec des services spécialisés, est achevé. Avec le soutien de l’association des ressortissants du département du Haut-Nkam basés à New York aux États-Unis, la FALC a lancé la construction d’un centre d’hémodialyse à Bafang. À Maroua, la capitale régionale de l’Extrême-Nord où la fondation ne dispose actuellement que d’une antenne de pharmacie, un hôpital est en gestation.

« Nous voulons améliorer nos services en disant aux gens que la médecine de qualité aujourd’hui n’est pas seulement pour ceux qui ont l’argent. La fondation veut faire la médecine des riches pour les pauvres. Que le pauvre sache qu’il peut avoir un cancer, une IRM, des services de qualité avec la fondation Ad Lucem », promet Dr Bidjogo Atangana.

D’après ce dernier, la FALC, qui compte aujourd’hui 14 hôpitaux, 25 centres de santé et une centrale d’achats des consommables médicaux nourrit l’ambition de disposer d’une structure sanitaire dans chacune des 10 régions du pays.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.