Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Cameroun se dote d’une politique nationale de laboratoire pour garantir des services de qualité aux populations

Le Cameroun se dote d’une politique nationale de laboratoire pour garantir des services de qualité aux populations

Paru le lundi, 29 août 2022 14:17

Le Cameroun dispose désormais d’une politique nationale de laboratoire (PNL). Ce document réglementaire, adopté le 26 août, présente la vision du gouvernement qui souhaite disposer d’un système de laboratoires performant capable de garantir à tous un accès universel à des services de santé de qualité « d’ici 2030 », selon le ministère de la Santé publique (Minsanté). Il devrait servir de « boussole » pour toutes les activités de laboratoire au Cameroun.

« Une politique est là pour réguler. Quand les acteurs ne savent même pas ce qu’ils ont à faire, c’est très difficile. Et même les partenaires. Quand ils arrivent, ils doivent trouver ce document de politique prêt pour pouvoir s’imprégner de la vision qui est celle du gouvernement », explique Solange Kouakap, inspectrice générale des services pharmaceutiques et des laboratoires au Minsanté. Or, le Cameroun ne disposait pas d’une politique du genre jusqu’ici, alors que les tests de laboratoire sont essentiels pour le diagnostic de la maladie, la surveillance épidémiologique, l’investigation des flambées, l’initiation et le suivi du traitement, ainsi que la recherche et le développement.  

« Il y avait une insuffisance dans le cadre réglementaire. Dans la hiérarchie des documents, normalement, on commence toujours par une politique. Et à partir de la politique, on décline la mise en œuvre, par les documents stratégiques et opérationnels, pour améliorer la qualité des services de laboratoire dans le pays », explique Dr Diallo Samba, conseiller principal en laboratoire au Centre de contrôle et de prévention des maladies en Afrique (CDC Afrique) et à la Société africaine de médecine de laboratoire (ASLM, sigle en anglais).

« Ce guide vient combler un grand vide, définir les différentes orientations, contribuer au respect de la norme par tous et à la réduction de nombreuses erreurs. Les principaux objectifs de la PNL sont : améliorer la gestion de la qualité dans les laboratoires, renforcer le cadre juridique et institutionnel, renforcer la capacité opérationnelle des laboratoires, améliorer le financement des activités de laboratoire, improviser le cadre de recherche et de coopération », indique le Minsanté. Les experts sont d’avis que cet outil essentiel permettra aux autorités sanitaires d’avoir des données probantes et de pouvoir, sur la base de celles-ci, identifier des interventions à mettre en place afin d’améliorer ou de renforcer le système et le réseau des laboratoires.

P.N.N

Dernière modification le lundi, 29 août 2022 14:19

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes