Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Nord-Ouest et Sud-Ouest : le « Lockdown » a crée plus de 2000 nouveaux déplacés internes (ONU)

Nord-Ouest et Sud-Ouest : le « Lockdown » a crée plus de 2000 nouveaux déplacés internes (ONU)

Paru le mercredi, 29 septembre 2021 09:46

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a noté dans une alerte ce 28 septembre que l’opération de Lockdown (verrouillage) des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest a provoqué de nouveaux déplacements de personnes. « À la veille du Lockdown, environ 700 personnes ont fui leurs villages vers les régions de l'Ouest et du Littoral, et environ 1 800 personnes se sont déplacées vers des centres urbains ou des localités plus sûres du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », a relevé OCHA.

Le Lockdown est une opération de désobéissance civile imposée par les milices séparatistes de manière régulière depuis 2017. Celui en cours a été décrété par une faction séparatiste le 11 septembre dernier. Il est entré en vigueur le 15 septembre, et ce jusqu’au 2 octobre. « La décision a interdit tout mouvement, travail ou l'activité sociale dans les deux régions. Le week-end, du vendredi au dimanche, seuls les taxis et les motos peuvent circuler, et les gens sont autorisés à se rendre sur les marchés et à assister aux services religieux », rappelle OCHA.

Malgré l’opposition d’autres franges séparatistes, l’opération est plus ou moins respectée. C’est ce que font savoir des habitants de la région, tout comme ce rapport de l’ONU. Le document note ainsi qu’« avec quelques différences locales et quelques exceptions dans certains milieux urbains, l'interdiction de déplacements et d'activités a été largement respectée par la population, en partie aussi à cause de la peur de la violence ou de la mort en cas de non-respect ».

Toute chose qui freine le déploiement de l’assistance humanitaire déplore cette organisation. « Environ 200 000 personnes ont manqué d'assistance alimentaire en raison de l'interruption des activités humanitaires et des distributions de nourriture », écrit OCHA dans cette alerte.

Depuis la fin de l’année 2016, les régions du Nord-Ouest et du Sud sont en proie à une crise sociopolitique qui a dégénéré dès 2017 en conflit armé entre l’armée et les milices séparatistes.  Le conflit a déjà fait plus de 3000 morts d’après des estimations d’ONG internationales à l’instar d’International Crisis Group.

En dépit des offres de paix du pouvoir central, les attaques de groupes armés contre les civils et des postes ou des patrouilles des Forces de défense et de sécurité n’ont pas cessé.

Ludovic Amara

Lire aussi : Crise anglophone : les séparatistes à nouveau divisés sur l’opération « Lockdown»

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.