Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
VIH-Sida : les avancées du Cameroun dans la prise en charge sans paiement des frais directs

VIH-Sida : les avancées du Cameroun dans la prise en charge sans paiement des frais directs

Paru le vendredi, 29 octobre 2021 06:54

Le manuel opérationnel de gestion de la politique d’élimination du paiement des frais directs liés à la prise en charge du VIH au Cameroun a été adopté le 27 octobre 2021 par le ministère de la Santé publique (Minsanté). Ce document vise à harmoniser les pratiques au niveau opérationnel et à faciliter le suivi de la mise en œuvre de cette option baptisée « Users Fees ». Ce mécanisme prévoit le remboursement des frais de consultation de routine, de dépistage du VIH ou la charge virale.

Le manuel opérationnel, initié dans un contexte marqué notamment par un coût de traitement très élevé pour les patients ou le retard dans l’atteinte des objectifs fixés dans le cadre de la lutte contre la maladie, s’accompagne de trois ‘’handbook’’. Ceux-ci « permettent aux maillons de la chaîne d’adopter le même langage, des pratiques uniformes et codifiées pour les mécanismes de gestion, de suivi, d’ajustement des fonds, de vérification et de remboursement des frais », précise la communication du Minsanté.

La conséquence, d’après le secrétaire permanent du Comité national de lutte contre le Sida, Dr Léonard Bonono, est la baisse considérable de la prévalence, surtout dans les régions affichant auparavant des taux très élevés, comme le Sud (5,8 %) et l’Est (5,6 %). Il soutient également que 84 % des personnes connaissent aujourd’hui leur statut sérologique.

D’après le Minsanté, en 2020 plus de 46 % des formations sanitaires (Fosa) étaient déjà enrôlées dans ce mécanisme qui s’active pour l’implication de toutes les Fosa en 2021. Et ce, en dépit des retards observés dans le remboursement des factures, l’absence d’un système de surveillance au niveau des hôpitaux de district, la faible implication des districts de santé dans la politique de mise en œuvre des « Users Fees » ou le peu d’efficacité de la stratégie de communication déployée.

Mais l’on reconnaît que l’adoption du manuel opérationnel constitue un début de solution aux insuffisances du système de santé se traduisant notamment par une faible couverture en raison de l’option de prépaiement. « L’intégration de la politique d’exemption des frais directs liés à la prise en charge du VIH associée aux autres stratégies de financement comme le chèque-santé constitue une opportunité de progression vers la Couverture santé universelle », se réjouit le Minsanté, Manaouda Malachie.

D’ailleurs, note le directeur pays de l’ONU-Sida, Dr Kob, le Cameroun est déjà cité en exemple dans la sous-région pour les résultats encourageants enregistrés depuis la mise en œuvre de ce mécanisme.

D.M.

 

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.